Fin 2019, Disney proposait aux joueurs de retrouver sur consoles, deux grands classiques vidéoludiques des années 90 : Aladdin et le Roi Lion.

Retour sur deux jeux cultes

Pour les fêtes de fin d’année, Disney, avec l’aide de Nighthawk Interactive et Digital Eclipse, avait décidé de remettre au gout du jour deux jeux cultes de son catalogue : Aladdin et le Roi Lion.

C’est ainsi que le géant américain s’est forcé de proposer toutes les versions d’Aladdin et du Roi Lion connues à ce jour… ou presque. En effet dans cette compilation, seules sont inclues les adaptations de jeux vidéo créés à l’époque par Virgin Interactive et à sa tête David Perry. Ainsi, vous retrouverez la version Mega Drive d’Aladdin et une version Final Cut dans laquelle de nombreux bugs ont été corrigés (hitbox, caméra, etc.). Concernant le Roi Lion, vous retrouverez la version Mega Drive et Super Famicom.

La version Super Nintendo d’Aladdin n’a pu être ajouté pour la simple et bonne raison que c’est Capcom qui en détient les droits. Pour la petite histoire sachez également que ce n’est autre que Shinji Mikami qui a créé cette version (oui oui le papa de Resident Evil et The Evil Within entre autres).

A noter que les versions Japonaises de chacun des deux jeux (et des versions Gameboy, voir ci-dessous) sont également incluses mais ne cela n’apporte pas grand-chose.

Interface et gameplay

L’interface est simple mais très bien pensée. Une section est dédiée pour chacun des jeux. Après l’avoir sélectionnée, vous pourrez choisir la version sur laquelle jouer. Pour la petite info, dans le choix des versions, N signifie « Super Nintendo » et S « SEGA Mega Drive.

Une fois le jeu lancé, de nombreux souvenirs remontent à la surface… Les premiers niveaux, les premières musiques. Je me suis même surpris à me rappeler de certains passages avant même d’y arriver. Autre chose qui n’a pas changé : la difficulté. Encore aujourd’hui, on peut se rendre compte que les jeux de l’époque Nintendo/Sega étaient dans l’ensemble assez difficiles. De part leur difficulté ils étaient également frustrants. J’ai retrouvé cette frustration en jouant au Roi Lion mais surtout à Aladdin (c’était l’un de mes tous premiers jeux sur Mega Drive) : hitbox mal calibrée, déplacements rigides, gameplay imprécis, etc.

Aujourd’hui dans cette compilation, cette difficulté est largement revue à la baisse (si vous le souhaitez) avec l’ajout des fonctionnalités comme le rewind (ou retour arrière). Personnellement je l’ai utilisé fréquemment au même titre que la sauvegarde, en mode « difficile ». J’ai quand même fait une partie en facile de bout en bout sans utiliser ces fonctionnalités.

En revanche du côté des graphismes, rien à changer. On, peut dire finalement que seule la version Final Cut d’Aladdin est inédite (et aussi la version « Démo » présentée à la presse à Chicago en 1993 et incluse dans cette compil) puisqu’elle corrige de nombreux problèmes.

Beaucoup de contenu

Outre les versions déjà évoquées, sachez également que les versions Gameboy et Gameboy Color des deux jeux sont disponibles. Sincèrement je trouve que c’est assez déroutant/difficile et ça a vraiment mal vieilli. Mais bon elles ont le mérite d’être là.

Mais saluons un ajout de taille : le musée. Il est présent pour chacun des jeux de la compilation. Outre les traditionnels concepts arts que l’on retrouve bien souvent dans les jeux, on peut visualiser ici, des vidéos inédites et qui valent le détour. Ce qui est intéressant également, c’est de consulter les brouillons de l’époque, qui n’ont jamais été intégré dans le jeu.

Enfin une section « bande-son » où vous pouvez découvrir les plus belles musiques du jeu en comparant les différences entre chaque version (Super Nintendo et Sega Mega Drive).

Une compilation à la hauteur de ces deux jeux cultes ?

En tant que gros nostalgique des jeux de l’ère Sega et Nintendo, je ne pouvais qu’être ravi de l’annonce de cette collection. J’ai vraiment pris du plaisir à rejouer aux versions de ces jeux devenus cultes pour beaucoup. Quelques ajouts, comme le retour arrière ou encore la sauvegarde, permettent de jouer sans se prendre la tête et sans redécouvrir la frustration d’antan.

On ne peut que saluer également les nombreux ajouts qui viennent embellir cette collection : le mode retour (qui m’a sauvé plus d’une fois d’un gameplay imprécis), les sauvegardes, le mode regarder mais surtout le musée.

Je regrette toutefois que la version Super Nintendo d’Aladdin ne soit présente car je n’y ai jamais joué. On pourra également reprocher un prix trop élevé à sa sortie et des jeux non traduits en français. Ce n’est pas difficile d’y jouer en anglais mais pour les plus petits, cela peut être gênant. Si l’on compare avec d’autres remasters (Crash Team Racing, Toki), on se dit que Disney s’est vraiment contenté du strict minimum…

Si vous avez la fibre nostalgique comme moi, foncez … mais attendez une baisse de prix.

Les plus :

  • Bourré de nostalgie
  • Nombreuses versions
  • Le musée
  • Les nombreux ajouts (rewind, sauvegarde, mode regarder, etc.)

Les moins :

  • Pas de traduction française (pour les plus petits)
  • Pas de version Super Nintendo d’Aladdin
  • Prix de vente
12/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.