Alors que Destiny 2 s’apprête à faire son entrée sur PC, je vous livre mes impressions sur la version PS4. Cette suite mérite-t-elle le succès de son aîné ?

Une suite attendue

Trois ans après le premier épisode, Bungie propose enfin Destiny 2 à sa communauté de joueurs. Après des extensions et mises à jour parfois complètement dénuées d’intérêt (l’âge du triomphe pour ne citer qu’elle), les joueurs attendaient ce second volet avec une grande impatience. On pourrait dire que Destiny a peiné à trouver son chemin et sa ligne directrice. Beaucoup de modifications ont été apportées en cours de route, suites à de nombreux reproches des joueurs, si bien qu’à la fin il semblait bien différent de la version « Vanilla ».

L’un des principaux défauts du premier épisode était son manque d’explications et son manque de cohérence scénaristique, scénario qui parfois était incompréhensible. A moins de lire les plus de 200 cartes de grimoires du jeu, il était impossible de tout comprendre.

Bungie a-t-il rectifié le tir dans cette seconde version ? Destiny 2 n’est-il pas un Destiny 1.5 comme beaucoup pense ou aime le dire ? Quelques éléments de réponse dans ce test.

Bienvenue dans un monde sans lumière

Si l’histoire du premier Destiny était un peu floue et décousue, ce n’est pas le cas de cette suite. Bungie a revu entièrement sa copie et cela dès le début du jeu. Le synopsis est on ne peut plus clair. La tour est attaquée par les forces de la légion rouge menées par Ghau’l, un puissant Cabal. Son but ? Emprisonner le voyageur afin de récupérer sa lumière. Selon Ghau’l, les gardiens ne sont pas dignes de la lumière du voyageur. Il cherche à tout prix à s’approprier le pouvoir du voyageur. C’est donc à vous qu’incombe la tâche de l’arrêter.

Le changement s’opère immédiatement. Des cinématiques à foison, des dialogues plus étoffés et plus long, Bungie a tout fait pour que vous compreniez l’histoire du jeu sans devoir chercher les réponses par vous-même. D’ailleurs il n’y a plus aucune notion de grimoire dans le jeu. Enfin presque parce que vous pouvez toujours consulter le lore de certaines armes en utilisant l’API mise à disposition par le développeur.

Passons. Ce qu’il faut retenir c’est que la consultation de ce grimoire n’est pas du tout nécessaire à la compréhension de l’histoire et c’est tant mieux. Il faut compter environ 15 heures sans se presser pour terminer la campagne solo. Pourtant paradoxalement, il n’y a pas tant de missions que ça. Ce sont surtout grâce aux dialogues et cinématiques, couvrant au moins un bon quart du jeu que cette histoire est rallongée.

L’autre reproche fait à son aîné, c’était le manque de clarté du gameplay, rien n’était expliqué, il fallait se débrouiller seul. Ce n’est pas le cas ici puisque le jeu a été grandement simplifié d’une part et plus de concepts sont clarifiés d’autre part. Visiblement Bungie souhaitait toucher le plus grand nombre de joueurs mais surtout des nouveaux.

Un gameplay simplifié

Si vous avez joué au premier Destiny alors vous serez encore plus frappé de la simplicité de ce second épisode. Beaucoup d’éléments ont été supprimés, jugés certainement inutiles et barbant pour le joueur lambda qui peu à peu délaissa le jeu.

On commence avec la campagne solo. L’aventure commence à la tour, complètement ravagée par la légion rouge. Ici on vous explique le principe d’arme principale (cinétique) et secondaire (énergétique). Une fois la mission terminée, vous vous retrouvez hélas dépossédée de tout, au niveau 1. Et c’est à partir de cet instant que beaucoup de concepts du jeu sont expliqués et simplifiés. De l’acquisition des armes, à l’utilisation des doctrines, le jeu vous guide tout au long de l’aventure.

Regroupés en trois catégories : cinétiques, énergétiques et puissantes ; les armes ont des fonctions totalement différentes. Les armes énergétiques sont toutes dotées d’un élément parmi abyssal, solaire ou cryo-électrique. Elles sont utilisées pour retirer le bouclier de certains ennemis. Une fois le bouclier retiré il convient de changer pour utiliser l’arme cinétique. Quant aux armes puissantes, comme leur nom l’indique elles servent à infliger de lourds dégâts. Elles possèdent toutes également une force élémentaire permettant de maximiser les dégâts mêmes quand les ennemis sont protégés par un bouclier.

Si dans Destiny, on parlait de discipline, force et intelligence pour expliquer les concepts de rechargement de grenade et autres compétences, on parle ici de récupération, mobilité et résistance. C’est dingue comme le fait de changer trois libellés permet une meilleure compréhension du jeu.

Le système d’infusion fait son grand retour mais a lui aussi été simplifié. Pour rappel, c’est via l’infusion que vous pourrez monter votre niveau de puissance (i.e. niveau de lumière) jusqu’à un maximum de 305. Son principe est simple : vous pouvez augmenter l’attaque (la défense) d’une arme (armure) en utilisant une arme (armure) plus puissante. Dans Destiny 2 vous ne pouvez d’ailleurs infuser qu’avec des objets du même type. Par exemple vous ne pouvez plus infuser un revolver avec un fusil-automatique.

Si vous maitrisez ces quelques concepts, alors vous avez entièrement compris la philosophie du jeu.

A noter (pour le plus grand plaisir des joueurs), que les armes et l’équipement ne doivent plus être améliorés pour débloquer les différentes compétences. Elles sont d’emblée acquises et peuvent être interverties comme bon nous semble. En revanche un tout nouveau système de « mods » a été ajouté. Ces modificateurs permettent de modifier le type de dégâts élémentaire de vos armes mais aussi modifier les compétences de votre équipement. Il existe des mods rares ou légendaires. Ces derniers vous confèrent à coup sur 5 points de puissance supplémentaire, en attaque ou en défense. C’est d’ailleurs l’unique moyen d’atteindre 305 points de puissance.

Les doctrines ont également été grandement revues et corrigées. Dans le premier épisode, là encore il fallait une tonne d’expériences pour débloquer toutes les compétences d’une doctrine. Ici, chaque compétence se débloquer avec un point de compétence (obtenue en gagnant un niveau). Elles sont en plus regroupées sous forme d’arbre permettant d’utiliser plusieurs compétences à la fois. On gagne en lisibilité et facilité d’utilisation.

« Une tonne de loots »

Cette phrase, prononcée par Cayde-6 dans l’un des trailers d’annonce du jeu montre l’essence même de Destiny (et de cette suite). La base du jeu c’est le loot. Si vous souhaitez progresser, vous devrez tuer des ennemis, ouvrir des coffres, réussir les activités qui s’offrent à vous, réussir les jalons hebdomadaires et quotidiens etc.

Ce n’est qu’en ramassant sans cesse de nouvelles armes, de nouvelles armures, que vous pourrez faire progresser le niveau de puissance de votre personnage.

Là encore Bungie a fait en sorte que la progression se fasse assez rapidement. Fini les heures de galère pour avoir un objet exotique ou monter sa puissance. En terminant l’histoire, et en partant du principe que vous avez bien compris le concept même de l’infusion, vous arriverez sans problème à un niveau de puissance à 280.

Charge à vous ensuite de réaliser les autres activités pour gagner encore plus de récompenses et améliorer votre personnage.

Toutes les activités que vous pouvez réaliser sur les différentes planètes ou en mode PvP, vous rapportent des jetons. Ils vous aideront à monter de rang auprès des différentes factions : armurier (Banshee-44), épreuve (Shaxx), avant-garde (Zavala), etc. Ce principe de jeton est vraiment utilisé partout dans le jeu, y compris dans le raid. Une fois un nouveau rang atteint, vous obtenez des récompenses (revêtement, emblèmes, équipement ou armes).

Un contenu riche, amélioré et conséquent

Les activités dans Destiny 2 sont nombreuses. Une fois la campagne terminée, vous aurez accès à bon nombre d’activités secondaires. Vous aurez déjà parcouru 4 planètes (la zone morte européenne sur Terre, Io, Nessos et Titan) dont 3 nouvelles. Ces planètes sont immenses et il y a beaucoup à faire pour ceux qui prendront le temps une fois l’aventure principale finie.

Les quêtes de patrouilles sont toujours disponibles et sont du même acabit que le premier épisode. On retrouve également des événements épiques pouvant être modifiées en événement héroïque à condition d’effectuer la bonne manipulation, manipulation qui change selon l’événement.

Des quêtes de type aventure font leur apparition (symbole orange sur la carte) et vous permettent de comprendre un peu plus le background scénaristique du jeu. Bungie l’a bien compris et introduit également de nouvelles quêtes exotiques. Pour l’instant il n’y en a que 5 mais gageons qu’avec l’apparition des nouvelles extensions, d’autres feront leur apparition.

Seul ou à plusieurs

Les inconditionnels retrouveront les assauts de l’avant-garde dont ceux de type nuit noire. Disponibles en version normale et prestige (qui remplace la version héroïque), ils accueillent une petite nouveauté qui apporte un peu de fraîcheur au jeu. En effet les assauts sont chronométrés et selon la réinitialisation hebdomadaire (qui a toujours lieu le mardi à 11h), la manière d’obtenir du temps supplémentaire est différente. En revanche il n’y a plus aucune notion de mort permanente dans la version prestige.

Et bien entendu, pour finir, un tout nouveau raid, le Léviathan, fait partie intégrante du jeu. Sans vous décrire entièrement ses mécaniques, je peux vous dire que j’ai vraiment adoré. Un tout nouveau système ne vous autorise qu’une seule réanimation par personnage. Autrement dit seules 6 morts sont autorisées. Encore plus que pour les précédents, chacun a vraiment un rôle à jouer, il n’y a pas uniquement des phases ou l’on se contente de faire des dégâts. Il faut être beaucoup plus synchronisé. Le seul reproche que je pourrai lui faire, c’est le manque de boss. Sans compter les six chiens du jardin des délices, il n’y a qu’un seul boss, celui de la dernière étape. Certains apprécieront toutefois peut-être.

Si vous êtes plutôt multi…

Les différents modes multijoueur font leur grand retour. Et la grande nouveauté ici réside dans le nombre de combattants par équipe. Si dans Destiny vous pouviez jouer par équipe de 6 voire 3 dans certains modes, ce n’est pas le cas de cette suite. Tous les modes multijoueur se jouent en 4 contre 4, y compris le Jugement d’Osiris rebaptisé ici le Jugement des Neuf.

Du côté des modes classiques, on retrouve : domination (ou capture de zones), choc (le but est de faire des éliminations), survie et c’est tout. Toutefois deux nouveaux modes font leur apparition : suprématie et explosif. Le but du premier est d’éliminer ses ennemis pour ensuite récupérer les engrammes qu’ils laissent tomber. C’est un mode assez sympa mais qui revient peu souvent dans le programme « partie rapide ». Quant au second, il se déroule en manches alternées. Une fois vous devez amorcer les charges ennemies tandis que la fois suivante vous devez empêcher les adversaires d’amorcer l’une des votres.

Le Jugement des Neuf revient dans une toute nouvelle formule en 4vs4. Finit les passes qu’il fallait aller chercher auprès de Frère Vance, tout est déjà intégré. Si vous réussissez à enchaîner les 7 victoires sans défaite, alors vous serez propulsé au sommet de la flèche, nouvelle zone où se tient un émissaire des neuf. Des récompenses sont garanties au pallier 3, 5 et 7. Malheureusement malgré les dires de Bungie, ce mode n’est pas du tout équilibré. Il n’est pas rare d’entamer sa première partie et se voire faire battre à plat de couture par des joueurs beaucoup plus fort que nous. D’ailleurs on arrive désormais à les reconnaître puisqu’ils arborent fièrement l’emblème obtenu en cas de victoires parfaites.

Enfin la bannière de fer fait également son retour. Elle s’est terminait hier mais devrait revenir pour la saison 2. Ce concept de saison est encore flou mais on peut imaginer qu’il s’agit de proposer du contenu différent, entendez par là un set d’armures et armes différentes, à chaque saison. Bungie dévoilera plus d’informations plus tard. Après avoir obtenu 17 colis de la faction (i.e 17 rangs avec le principe de jetons), je n’ai pas obtenu tout l’équipement que je voulais. C’est vraiment frustrant ce système de récompense…

Jamais sans mon clan

Dans Destiny premier du nom, on pouvait bien entendu créer un clan, mais cela ne rapportait franchement rien, si ce n’est d’avoir un acronyme à côté de son pseudo. Mais dans Destiny 2, il y a une grosse plus-value à faire partie d’un clan.

Chaque semaine, vous pouvez contribuer à améliorer le niveau de votre clan. En réalisant des activités vous gagnez de l’expérience de clan. Par exemple terminer une épreuve PvP vous rapporte 500 points de clan. Chaque personnage ne peut apporter que 5000 points de clan par semaine (autrement dit 15000 possible pour un joueur) et le clan ne peut gagner que 100000 points par semaine.

A chaque niveau, vos récompenses augmentent : plus de lumens gagnés une fois le rang 2 atteint, meilleures récompenses lors des événements publiques au rang 3, etc… jusqu’au rang 6. Sachant que cette progression n’est valable que pour la saison 1.

Enfin directement depuis le jeu, on peut accepter une invitation de clan, voir les membres du clan connecté. Bungie a beaucoup misé sur la communauté.

L’entraide, au centre de l’attention de Bungie

Encore une fois, Bungie a prêté attention aux remarques des joueurs notamment sur les problèmes de certains à trouver une escouade pour réaliser des raids, ou des assauts de type nuit noire. Leurs vœux ont été exaucés avec l’introduction des parties guidées. Si vous êtes seul, vous pourrez alors effecteur un matchmaking pour les activités susmentionnées. Mais vous pouvez également être un groupe qui recherche un sixième joueur pour un raid par exemple.

Parmi les conditions requises, un micro, mais aussi un certain niveau de lumière seront nécessaires pour prétendre intégrer une escouade. Des pénalités sont également prévues pour ceux qui seraient tenté d’abandonner l’activité en cours.

Pour ma part j’ai essayé plusieurs fois. Une fois ou nous étions deux et recherchions un troisième joueur pour réaliser une nuit noire. Par deux fois nous avons trouvé des joueurs réglos dont un avec qui nous avons réalisé la quête de l’empereur des rats (il faut terminer la nuit noire avec 5 minutes au compteur au moins). J’ai également essayé une autre fois, seul, pour tenter de rejoindre une équipe de deux joueurs pour réaliser également la nuit noire. Le temps d’attente était estimé à 20 minutes si bien que je n’ai pas voulu attendre.

L’art et la manière de proposer une réalisation impeccable

Pour cette suite, Bungie a frappé un grand coup du côté de la réalisation technique et graphique. Le jeu est somptueux, les décors sont fous et les planètes à explorer immenses. Les cinématiques viennent ponctuer les éléments importants du scénario et le doublage bien choisi (aviez-vous reconnu la voix de Benoit Allemane durant le raid :) ?)

Beaucoup d’effets de lumière et de particules viennent parfaire le tout. Aucune lenteur ne se fait ressentir et c’est vraiment fluide… sauf peut-être lors des transitions cinématiques/jeu.

La musique, magistralement composée par Skye Lewin, apporte vraiment un plus. Vous pouvez d’ailleurs l’écouter intégralement et gratuitement sur la chaîne YouTube de Bungie. Mes préférées ? « Journey (featuring Kronos Quartet) » et « Ikora ».

Une lumière qui s’éteint doucement ?

Qu’on aime ou pas Destiny 2, il faut reconnaître que Bungie a prêté grande attention aux critiques du premier épisode. Même si certaines nouveautés sont minimes (modification des catégories d’armes, et des compétences de personnages), le studio a su remettre en cause sa licence pour proposer un jeu plus proche des attentes et pour faire améliorer de façon significative Destiny.

Tout n’est pas encore parfait, mais en l’état, Destiny 2 est vraiment addictif. Un gameplay moins complexe et plus intuitif a permis l’adoption de nouveaux joueurs. L’aspect redondance d’activité est moins présent et l’ajout de grosss nouveautés comme les mods d’équipement ou des événements publiques/héroïques revus apportent beaucoup de fraîcheur au jeu.

Malheureusement certaines choses ne changent pas (équilibre dans les parties de Jugement des Neuf) mais je suis persuadé que Bungie regarde ces éléments de prêt. La force d’un studio c’est aussi être capable de reconnaître ses erreurs pour ne sans cesse progresser. Force est de constater qu’ils ont beaucoup appris de leurs erreurs.

La première des deux extensions devrait débouler d’ici la fin d’année pour permettre de proposer encore plus de nouveau contenu nouveau… C’est sûr, la lumière de Bungie, Destiny, n’est pas prêt de s’éteindre :)

Points positifs

  • Un scénario plus clair et une campagne plus aboutie
  • Beaucoup plus de cinématiques
  • Un vrai système de clan
  • Une réalisation technique et graphique sublime
  • Une montée en niveau et puissance plus simple
  • Des planètes immenses, riches à explorer

Points négatifs

  • Le Jugement des Neuf toujours inégal
  • Finalement peu révolutionnaire
  • Peu de maps PvP
  • Peu d’assauts
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire sur cet article