En attendant The Inpatient qui devrait débouler début 2018, Supermassive Games, connu pour son jeu Until Dawn, nous propose Hidden Agenda : un thriller interactif disponible pour la gamme PlayLink de PlayStation.

Une console et un téléphone

Le principe des jeux de la gamme PlayLink est tout simple : vous devez posséder le jeu sur PS4 et télécharger (gratuitement) l’application correspondante sur votre smartphone, ou tablette. Une fois le jeu lancé sur votre console, vous devez lancer l’application sur votre mobile. Le plus simple est de connecté votre appareil sur le même réseau Wifi que celui de la console pour que cela fonctionne rapidement.

Dans Hidden Agenda, jusqu’à 6 joueurs peuvent se connecter en même temps. Le titre de Supermassive Games est entièrement jouable avec le téléphone, si bien qu’à moins de vouloir capturer des vidéos ou des images avec la touche Share, la manette ne vous servira presque à rien.

L’intégralité de l’aventure et de vos choix est retranscrite sur votre téléphone. Pour chaque décision entrainant une répercussion importante sur les événements, les biographies de chaque personnage que vous rencontrez sont mises à jour. Enfin un rappel des commandes et des règles du jeu (utiles surtout pour le mode rivalités) sont présentées.

Le mobile parfait ?

Avec Until Dawn, le studio Supermassive Games nous a habitués au scénario bien ficelé. Les développeurs réitèrent ici l’opération en nous proposant un thriller interactif qui nous tient en haleine durant 2 bonnes heures, découpées en 3 actes. Malgré quelques rebondissements trop téléphonés (oui je me permets ce jeu de mot aussi^^), surtout pour les connaisseurs de films comme Seven ou des séries comme True Détective, dont le studio s’est inspiré.

Le(s) joueur(s) incarne(nt) successivement l’inspecteur Becky Marney et le procureur Felicity Graves. Depuis quelques temps, un psychopathe nommé « Le piégeur » commet d’horribles meurtres en greffant des dispositifs explosifs sur ou dans le corps de ses victimes. Son but ? Piéger les policiers qui interviennent sur les lieux.

Le gameplay se veut simple. Tout d’abord la seule action que vous aurez à effectuer depuis votre téléphone sera de déplacer un curseur sur votre écran de télé. Le but est de pointer l’action à réaliser ou l’élément à analyser. Au final il n’y a que très peu de type d’interactions possibles.

Vous serez d’abord amener à prendre une décision entre deux propositions possibles, décrivant une émotion du personnage : autoritaire, frustrée, détendue, calme, sérieuse, etc. Il n’y a jamais plus de deux choix possibles. Dans la majorité du temps vous aurez tout le loisir de choisir la proposition qui vous convient le mieux ou qui correspond à votre personnalité, mais parfois, un timer vous obligera à prendre votre décision rapidement.

C’est également sous la pression que vous serez contraint de réaliser deux autres types d’actions possibles. La première est la recherche d’indices. Lors des scènes d’investigations, vous devrez trouver rapidement 3 indices éparpillés. Cela est moins difficile qu’il n’y parait puisque l’image est fixe (la caméra ne bouge pas). Si trouver les 3 indices n’est pas systématiquement nécessaire, vous devrez parfois dénicher le bon afin de modifier le scénario plus tard.

Enfin il existe des scènes de QTE (Quick Time Events). Réussir ou non chaque phase de QTE qui s’offre à vous peut avoir des conséquences positives ou négatives sur le reste du scénario. Il y a de multiples embranchements possibles, ce qui offre en terme de scénario plusieurs fins possibles.

L’intégralité de l’aventure peut être joué seul ou à plusieurs (6 joueurs maximum) sur deux modes distincts : histoire et rivalités.

Vivez l’histoire seul ou à plusieurs, avec ou contre les autres

Vous pouvez si vous le souhaitez profiter du mode histoire seul ou à plusieurs. En jouant plusieurs, en début de partie, chaque joueur devra voter pour la personne qu’il estime digne de confiance. Ce sera cette personne qui sera en charge de trancher les choix. On est ici sur un mode de jeu coopératif ou le but est de prendre une décision commune avec l’ensemble des participants.

Le mode « rivalités » quant à lui introduit de nouveaux concepts : les prises de contrôle et les intentions cachées. Comme son nom l’indique, la prise de contrôle permet de prendre le contrôle sur le ou les adversaires lors du choix de la proposition. Normalement, l’action choisie est celle qui aura obtenu le plus de voix de la part des joueurs. Mais l’un peut imposer sa décision s’il le souhaite en utilisant une carte « prise de contrôle ». Hidden Agenda s’inspire ici de certains jeux de société. Ces cartes se gagnent en trouvant des indices lors des scènes d’investigation ou en réalisant correctement certains QTE.

La seconde notion est celle d’intention cachée. Parfois lors de certaines séquences, un ou plusieurs joueurs peuvent se voir attribuer une carte « intention cachée ». Il arrive qu’aucun joueur n’en reçoive. Le but pour les joueurs ayant une de ces cartes, sera de réaliser la directive sélectionnée par le jeu (« faites en sorte que X se braque », « ne pas aller chez Z », etc.). Quant aux autres qui n’en ont pas, ils devront simplement trouver qui a l’intention cachée. Réaliser ou trouver qui possède un de ces bonus permettra de remporter respectivement 100 et 50 points. Car oui en mode rivalités, un système de points permet de classer les joueurs en fin de partie.

Si les intentions cachées se déroulent exclusivement sur un seul choix, ce n’est pas le cas de l’intention finale. Chaque joueur se verra attribuer cette intention au début de l’acte 3. Le dénouement final de cet acte permettra de connaitre qui a réussi son intention. C’est moins évident à réaliser puisque l’intégralité des choix effectués au cours du chapitre 3 auront un impact sur la réussite ou non de votre intention. En cas de succès, le joueur marque alors 200 points !

Pour la petite information, c’est de là que vient le nom du jeu, « Hidden Agenda ».

Criant de réalisme

Même si certaines scènes sont loin d’être parfaites, on ne peut pas nier le travail de qualité réalisé sur les visages des personnages. Becky mais surtout Felicity font plus vraies que nature. On ne peut pas en dire autant de certains personnages secondaires qui auraient peut-être mérité la même attention. Globalement le titre est plutôt joli et les commandes avec le téléphone répondent bien. Coté ambiance sonore, même si les musiques ne sont pas mémorables, elles se prêtent bien au contexte tantôt angoissant tantôt lugubre.

En revanche, les imperfections de certaines scènes, les faux-raccords et les quelques incohérences ici et là font que le jeu n’est pas exemple de défauts loin de là. Le plus gros reproche que je pourrais lui faire est la voix du narrateur, en mode rivalités, qui vient casser le rythme avec ses « C’est l’heure de l’intention cachée », « c’est le moment de faire un choix », etc. C’est très lourd à force, d’autant qu’une fois le concept compris, pas besoin de le répéter plusieurs fois. Une option pour désactiver les explications n’aurait pas été de trop.

Un must-have de la gamme PlayLink ?

Les jeux PlayLink commencent à faire leur bout de chemin sur PlayStation 4. Pour ce nouveau concept, Sony n’a pas hésité à faire appel à un studio comme Supermassive Games pour proposer un titre à la hauteur de ce type de gameplay, plutôt original. Permettant de renouveler avec la coopération/rivalité locale, Hidden Agenda offre une excellente durée de vie pour un petit prix (20€).

Malgré quelques imperfections techniques, le jeu offre une rejouabilité intéressante avec un scénario aux multiples embranchements quoique un peu prévisibles.

Hidden Agenda n’est certainement pas le titre de l’année mais on peut passer un bon moment dessus, seul ou à plusieurs.

Points positifs :

  • Histoire qui globalement tient la route
  • Les visages criant de réalisme
  • Des décisions avec de vrais impacts
  • Deux modes de jeux
  • Gameplay simple
  • Rapport qualité/durée/prix

Points négatifs :

  • Personnages avec peu de charisme
  • Imperfections dans certaines scènes et faux raccord
  • Le narrateur qui casse le rythme du mode rivalités
  • Plutôt prévisible
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire sur cet article