Plus de 20 ans après, MediEvil revient dans un remake, sur PS4. Est-ce l’occasion parfaite de (re)vivre l’aventure de Sir Daniel Fortesque ?

Au commencement il y avait…

MediEvil PS4 est le remake du jeu éponyme sorti en 1998 sur la toute première console PlayStation. Depuis MediEvil 2 en 2000 aucun autre opus n’était sorti sur les consoles de Sony. Toutefois, il y a toujours eu un remake de MediEvil… sur PsP : MediEvil Resurrection.

Il faudra finalement attendre 2019 pour voir la licence apparaître de nouveau, sous la forme d’un remake, sur PS4.

Porté par Other Ocean Interactive (Thimbleweed Park, Dark Void Zero, Minecraft, etc.), ce remake vaut-il la peine qu’on se penche dessus ?

Sir Daniel Fortesque

Autrefois, une terrible bataille entre l’armée de Gallowmere et Lord Zarok, un nécromancien, fit rage. Le chef des armées, Sir Daniel Fortesque emmena les siens vers la victoire ou presque…

En effet il fut tué dès le début du combat par l’armée des morts de Zarok. Mais d’un point de vue historique, lui seul en à tirer toute la gloire.

Au terme de cette guerre, Zarok réussi à s’enfuir. Plus tard et bien décidé à se venger du peuple de Gallowmere, il déversa sa magie dans le cimetière de la contrée, pour se constituer une nouvelle armée.

Mais il réveilla par la même occasion, Fortesque, qui pour se racheter va tout faire pour arrêter le magicien.

Chevaleresque !

Je fais parti de ceux qui ont très peu joué à MediEvil sur la PlayStation première du nom à l’époque. Je ne l’avais même pas terminé… En revanche je me souviens parfaitement pourquoi : la faute au gameplay trop rigide et à la caméra vraiment capricieuse.

Aujourd’hui, sur PS4, je constate que rien n’a changé. Le gameplay est catastrophique et la gestion de la caméra digne des années 90.

Les phases de plateformes, sont vraiment frustrantes à cause justement des déplacements de Fortesque. J’avoue avoir bien peiné pour terminer, par exemple la Colline du cimetière avec sa partie où il faut éviter les boules lancées par les deux gargouilles.

Et c’est pire encore quand la caméra s’y met. Parfois la caméra est fixe. On ne peut pas la déplacer comme on le souhaiterai. On pourrait penser que c’est mieux mais il n’en est rien. Et d’autres fois, si on bouge la caméra, on est bloqués visuellement par les décors. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis mort à cause de ça, surtout dans les derniers niveaux où l’on paie cher le moindre faux pas.

Et que dire de ses nombreux bugs. A titre d’exemple, à la fin du Domaine de l’asile, sur l’énigme du jeu d’échecs, si vous comptez bouger le fou en dernier, vous serez bloqué et devrez recommencer entièrement le niveau…

Autre bug frustrant : dans le niveau du lac, je n’avais plus de projectiles. J’ai tenté de tuer les poissons volants qui passent au dessus du ponton avec l’épée. L’un m’a poussé dans l’eau, j’ai perdu une fiole de vie. Le jeu m’a repositionné sur le ponton dans l’axe de la trajectoire du poisson… qui m’a aussitôt poussé dans l’eau. Je suis mort et j’ai du donc recommencer le niveau… Frustrant surtout quand on est à la fin.

Enfin les ennemis deviennent trop puissant au fil des niveaux. Vers la fin, un coup peut vous retirer presque une jauge de vie entière…

Zombiesque !

Dans MediEvil, une carte du monde vous permet de sélectionner le niveau à jouer. Il faut toutefois avoir terminé le précédent. Chacun d’entre eux (ou presque) fonctionnent de la même manière. Il faut progresser, se débarrasser des ennemis et trouver des runes pour débloquer l’accès à d’autres zones.

Votre progression sera parsemée de piécettes, coffres, armes et autres objets en tout genre. Les pièces d’or vous seront très utile pour acheter auprès des gargouilles des munitions pour vos armes comme l’arc ou l’arbalète mais aussi des armes de lancer comme les poignards ou les lances.

Il faut bien entendu au préalable avoir obtenu l’arme en question. Mais auprès de ces statues, vous pouvez également réparer votre bouclier ou enchanter votre épée. C’est très pratique pour mener à bien vos combats.

Certains niveaux renferment des secrets qui vous permettront par exemple d’obtenir des flacons de vie. Ces flacons de vie peuvent tout à fait se comparer aux cœurs de vie dans les jeux comme Zelda. Si vous mourrez, d’une chute par exemple, vous gaspillez un flacon. Si votre jauge de vie tombe à zéro, là encore vous utilisez un flacon. Lorsque vous utilisez tous les flacons, la partie se termine et vous devez recommencez le niveau.

C’est parfois très frustrant, surtout dans les premiers niveaux. Une mauvaise chute, et il faut recommencer le niveau.

Toutefois vous pourrez compter sur l’aide de votre précieuse armée…

Titanesque !

Lorsque vous tuez des ennemis dans un niveau, un pourcentage augmente. Celui-ci est affiché en haut à droite à côté d’un calice. Atteindre 100% débloque le calice. Encore faudra-t-il le trouver et s’en emparer car parfois ils sont bien cachés.

Attention dans certains niveaux, si des âmes innocentes meurent, le pourcentage diminuera rendant alors inaccessible l’obtention de la coupe.

Mais la récompense en vaut la chandelle. Une fois le niveau terminé – car oui il faudra également terminer le niveau sans mourir sous peine de devoir recommencer – vous êtes transporté automatiquement vers le hall des héros.

Comme sont nom l’indique, dans ce hall, des statues à l’effigie des héros de l’armée de Gallowmere sont édifiés. Selon le nombre de calice en votre possession, vous obtiendrez une ou plusieurs récompenses. Ramasser tous les calices donnent accès également à une fin secrète (une fois le jeu terminé).

Et parmi elles, se trouve les armes les plus puissantes du jeu, comme par exemple l’arc enflammé ou encore l’épée magique. Elles vous aideront grandement dans les niveaux vers la fin du jeu et peuvent facilement changer l’issue d’un combat.

« Burtonesque ! »

Comme tous les remakes du moment ,les graphismes ont été revus et corrigés. Et MediEvil ne fait pas exception à la règle. Globalement très soigné, les jeux de lumière et de textures laissent transparaître une ambiance digne des plus grands films de Burtonesque.

La bande-son a également fait l’objet d’une attention particulière. L’humour dans les dialogues fait encore mouche aujourd’hui. Le coté décalé du personnage (qui ne comprend pas grand-chose mais qui s’efforce de bien faire) promet quelques moments burlesques.

Cette direction artistique est d’ailleurs, pour moi, ce qui sauve le titre. Sans ça, je n’aurai probablement pas mis la moyenne.

Du côté des nouveautés, on notera l’ajout d’une mini quête où vous devez sauver des âmes perdues. Celle-ci peut être commencée une fois le niveau « Hall d’entrée » atteint. Si vous la menez à bien, vous débloquerez depuis l’écran titre, l’accès à la version originale du jeu.

Cauchemardesque ?

Dès les premières heures de jeu, le constat est accablant. MediEvil est le parfait exemple qu’il ne faut pas suivre. Gardant ses défauts de 1998, le gameplay vieillissant est une plaie dans certains niveaux. Devoir recommencer sans cesse le même passage ou pire le même niveau car nos mouvements sont trop imprécis est vraiment très rageant.

On soulignera le bon travail effectué sur la direction artistique et sur l’ambiance générale du titre. Cependant l’ajout (le seul si on ne compte pas les trophées) d’une quête optionnelle ne suffira pas à rehausser la note.

Ce titre pourrait plaire aux nostalgiques de la licence qui n’avait pas fait parler d’elle depuis 2005 (MediEvil Resurrection) qui savent accepter ses gros défauts. Mais il vous faudra moins de temps pour oublier ce remake que de temps pour le terminer… dommage.

Les plus :

  • Graphiquement joli
  • L’humour un peu décalé qui fait mouche, encore aujourd’hui
  • Bande son joliment retravaillée
  • Une belle aventure

    Les moins :

  • Gameplay rigide et imprécis
  • Caméra capricieuse et vraiment pas adaptée
  • Contient les défauts de l’original
  • Finalement peu d’ajouts
  • Les dégâts infligés par les ennemis dans les derniers niveaux
  • De nombreux bugs bien pénibles
10/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.