Voilà un petit moment que j’ai reçu le jeu de cartes Bloodborne. Ayant sufisamment joué, je peux enfin vous donner mon ressenti !

Celles et ceux qui viennent régulièrement sur le blog, savent tout l’amour que j’ai pour Bloodborne. Je m’intéresse vraiment à cette licence, et à tout ce qui gravite autour. Même si je n’ai pas les moyens pour me procurer tout ce qui s’y rapporte, notamment les figurines Gecko, j’essaie d’acheter quelques produits dérivés de temps en temps.

Avant-propos

Le jeu de cartes Bloodborne est disponible depuis janvier 2018 et est édité par Edge. Il a été créé par Eric Lang, lui même se dit grand fan du jeu vidéo éponyme. Les illustrations sont de Sean Chancey. Vous pouvez jouer de 3 à 5 joueurs. Même si le jeu se veut coopératif, à la fin un classement est fait selon le nombre d’échos de sang et le nombre de jetons trophées que possède chaque joueur mais j’y reviendrai.

Voici le contenu du jeu :

  • 87 cartes
  • 5 Fiches de Chasseur
  • 5 Compteurs de Santé
  • 75 pions Échos de Sang
  • 16 jetons trophées
  • 3 dés de Monstres Spéciaux

Une partie dure environ 30 minutes voir un peu plus pour la première le temps de se familiariser avec le jeu mais surtout de lire les règles à moins que quelqu’un ne vous les explique plus rapidement (c’est toujours mieux comme ça). Vous pouvez l’acheter sur le site spécialiste des jeux de société Philibert pour environ 35€.

A noter que vous pouvez également le trouver sur Amazon mais uniquement en anglais, à vous de voir si cela est un problème ou non.

Explication globale d’une partie

Dans ce jeu de cartes, vous devrez coopérer avec les autres joueurs pour tuer le maximum de monstres, dans le but de récolter de précieux échos de sang. Oui mais voilà, si vous mourrez sous l’attaque d’un monstre, vous perdrez tous vos échos de sang (comme dans le jeu). Pour éviter cette perte, il faut retourner dans le rêve du chasseur et les stocker.

Dans chacune des parties, en plus de devoir éliminer les monstres (10 au total), les joueurs devront combattre l’un des 5 boss disponibles (choisi aléatoirement ou non selon vos envies, en début de partie). A moins de tomber contre Rom l’Araignée Stupide, vous ne pouvez pas être éliminé du jeu. Le seul fait de mourir vous fait perdre vos échos mais ne vous éjecte pas du jeu pour autant. Il y a donc au minimum 11 tours de combats.

En effet durant les 10 premiers tours de jeu, vous devez combattre 1 monstre à chaque fois. Si vous n’arrivez pas à le tuer, vous ne gagnez aucun écho et le monstre s’enfuira. Contrairement à eux, le boss de fin ne fuit pas et doit obligatoirement être tué pour que la partie se termine. De plus ils ont la capacité de modifier l’ensemble de la partie grâce à leur pouvoir.

Alors comment faire pour battre les monstres et le boss ? Tout simplement en utilisant ce qu’on appelle les cartes de chasseurs. Chaque joueur commence la partie avec 5 cartes (constituant son deck) prédéfinies. Il existe trois types de cartes :

  • Armes de mêlée (rouge) : inflige plus de dégâts que les armes à distance
  • Armes à distance (bleues) : vous protègent plus de l’ennemi et permettent de gêner les autres joueurs
  • Pouvoirs spéciaux (grises) : améliore vos armes, permet de retourner dans le rêve du chasseur (pour stocker vos échos de sang), etc.

Chaque joueur possède 8 points de vie, qu’il peut restaurer en retournant au rêve du chasseur. Retourner dans le rêve du chasseur est primordial pour stocker ses échos de sang et retrouver quelques points de vie pour ne pas mourir bêtement.

Vous l’aurez compris, à chaque tour de combat, il faudra infliger le plus de dégâts aux montres et en recevoir le moins possible. A chaque dégât infligé, vous recevez des échos de sang. Si en plus vous réussissez à tuer le monstre, tous les joueurs lui ayant infligé des dégâts reçoivent un jeton trophée.

Le classement final (une fois le boss vaincu) se fait avec les échos de sang et les jetons trophées. Le joueur gagnant est celui qui a le plus de points.

Je ne vais pas détailler les différentes phases de chaque tour (cartes action, effets instantanés, etc.), le but n’étant pas d’expliquer l’intégralité du livre de règles. Si vous avez des questions toutefois, laissez un commentaire, h’y répondrai avec plaisir.

Mon avis

De part la rapidité de ses parties (entre 30 et 45 minutes), le jeu de cartes Bloodborne est terriblement addictif. Bien qu’il existe pas mal de cartes différentes, on se rend très vite compte que malgré la faiblesse de certaines d’entre elles, seul le timing importe. En effet jouer une carte moyenne au bon moment s’avère plus efficace qu’une carte puissante. A chaque tour, on se demande ce que va faire l’autre joueur, si bien que jouer la mauvaise carte peut nous empêcher de gagner des échos de sang ou même peut nous assurer une mort punitive.

Bien que le jeu se veut coopératif, il faut quand même réfléchir et jouer la bonne carte pour faire des points, déstabiliser les autres joueurs pour ne pas qu’ils récoltent trop d’échos de sang. Il y a un petit côté stratégie que l’on assimile rapidement une fois les parties enchaînées.

Les dessins sont fidèles au jeu et sont je trouve, très réussis. Pour un jeu de société de cette qualité, son prix reste tout à fait correct (même si on peut s’en douter que la licence doit faire prendre quelques euros de plus au jeu), d’autant que les parties s’enchaînent et ne se ressemblent pas (j’en suis à plus d’une dizaine).

Comme inconvénient, je dirais que le nombre de joueurs minimum est contraignant (3). J’ai pour habitude de jouer avec ma copine, pour le coup ici, il faut trouver un troisième joueur ou plus à chaque fois et c’est pénible. Toutefois si vous ne craignez pas la langue de Shakespeare, j’ai trouvé un sujet qui parle de quelques propositions pour réaliser une variante à 2 joueurs : https://boardgamegeek.com/thread/1634120/two-player.

Je continue de jouer régulièrement à Bloodborne avec des amis et on s’amuse toujours autant. Personnellement j’adore les jeux de carte, jeux de plateau, etc. Je les pratique depuis mon enfance, bien avant les jeux vidéo même et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Pour autant je ne compte pas ouvrir sur le blog une nouvelle rubrique concernant les jeux de société. Si j’ai l’occasion d’en pratiquer d’autres ayant un lien avec un jeu vidéo, je ne manquerai pas toutefois de vous en parler.

J’espère que cet article vous a donné envie d’acheter le jeu. N’hésitez pas à poser vos questions, j’y répondrai avec plaisir.

Cet article vous a plu ? Soyez sympa et partagez-le :)
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Email this to someone
email

Laisser un commentaire sur cet article