Depuis l’annonce de ce jeu, j’ai suivi de très près la nouvelle oeuvre de Shinji Mikami.

Avant-propos

Vous trouverez de tout sur les trophées de The Evil Within : certains se débloquent en progressant dans l’histoire, d’autres en réalisation des kills spécifiques, certains sont relatifs à la difficulté choisie et l’un d’entre eux vous demandera même de faire un speedrun.

Ma progression vers le platine

J’avais décidé de faire un guide de trophées pour ce jeu, j’avais donc parfaitement connaissance de ceux-ci et de certaines actions pour les obtenir. J’ai commencé le jeu en choisissant la difficulté la plus élevée disponible (Survie). Quand je joue à ce genre de jeu, j’aime bien prendre mon temps, analyser les ennemis, leurs déplacements pour les tuer furtivement. C’est donc sans surprise que le premier trophée que j’ai obtenu est « Silent Kill » (tuer 5 ennemis d’affilée furtivement sans se faire repérer).

Il y a en tout 3 trophées qui demandent de tuer un certain nombre d’ennemis (30, 200 et 400). Les kills se cumulent au travers des parties (nouvelle partie+) et même si vous perdez. Par exemple vous faites 3 kills, vous mourrez, vous en faites 7 ensuite et vous mourrez une nouvelle fois. En recommençant cela vous en fait donc 10. C’est d’ailleurs une excellente technique pour le trophée « Main pleine » (tuer 5 ennemis avec chaque type de carreau d’Agonie).

Vous pouvez distraire ou étourdir vos ennemis avec une bouteille. Lorsque les ennemis sont étourdis, vous pouvez les tuer avec le couteau récupéré au début du jeu (touche bas + croix). En réalisant une fois cette action, vous pouvez obtenir le trophée « Bagarre de bistrot » (tuer un ennemi furtivement après l’avoir frappé avec une bouteille). Ce que ne précise pas le jeu toutefois est que lorsqu’un ennemi est étourdi, vous pouvez également réaliser le kill par devant.

Le truc que j’aime bien dans ce jeu, c’est le fait de pouvoir cramer des ennemis avec les allumettes. Si vous visez juste (dans les jambes par exemple), vous pouvez brûler une allumette sur un ou plusieurs ennemis au sol. Plus tard lorsque vous obtiendrez l’arbalète Agonie, vous pourrez même utiliser un carreau électrisant pour mettre plusieurs ennemis au sol. Si vous brûlez trois (ou plus) ennemis en même temps, vous gagnez le trophée « Un bon barbeuc » (tuer 3 ennemis vivants avec une seule allumette). Mais vous pouvez également utiliser une torche par exemple pour le trophée « Brûle bébé, brûle ! » (tuer 5 ennemis avec une torche).

En plus des trophées que vous obtenez automatiquement à la fin de certains chapitres, vous pouvez en obtenir en réalisant des actions particulières contre les boss les plus redoutables. Par exemple au chapitre 10 vous avez le choix entre tuer Laura ou vous échapper. Si vous la tuez vous obtiendrez le trophée « Tout feu tout flamme », mais aucun si vous fuyez. Néanmoins il faudra attendre une nouvelle partie + pour avoir de meilleures armes (dont le lance-roquettes). Ainsi les trophées « Pas le temps pour ça ! » (ça ne veut pas mourir ! Je ferais mieux d’éviter les combats inutiles. (Ch. 7)), « Lame fatale » (son moteur rugit, mais mon couteau est suffisant pour se débarrasser de lui. (Ch. 3)) font partie de ceux là.

En terminant le jeu une première vous obtiendrez beaucoup de trophées sans vous en rendre compte ainsi que certains trophées liés à la difficulté choisie. Si vous avez choisir le mode Détente, vous n’obtiendrez que le trophée « Premiers pas dans l’obscurité » (terminer le jeu en mode Détente) alors que si vous aviez choisi la difficulté « Survie » vous obtiendrez le précédent et le trophée « Une journée de boulot ordinaire » (terminer le jeu en mode Survie). A noter que seul le mode Survie débloque les modes Cauchemar et Akumu. Pour ma part j’avais choisi ce second mode.

J’ai par la suite recommencer une nouvelle partie+, j’ai donc conservé mes améliorations précédentes. Ce mode permet également de rejouer le chapitre de son choix. J’ai re-parcouru les niveaux afin de récupérer les différents collectibles manquants pour le trophée « Dans les moindres recoins » (récupérer tous les objets à collectionner dans le jeu) et les différentes clés pour le trophée « Maître du crochetage » (ouvrir tous les casiers dans la salle de sauvegarde). Des trophées demandent également d’améliorer toutes les armes et attributs de Sebastian à l’aide d’un gel vert. J’en ai profité également pour le faire.

Une fois toutes mes armes et compétences améliorées, j’ai commencé une nouvelle partie plus dans le but de terminer le jeu en moins de 5 heures pour le trophée « La Mort aux trousses ». Dans cette partie j’ai choisi le mode « Détente » afin de tuer les ennemis plus rapidement et plus facilement.

J’ai ensuite fait une troisième partie (une partie normale donc pas une nouvelle partie+) dans le but de finir le jeu sans utiliser de gel vert. En fait vous ne pouvez pas faire une nouvelle partie+ si vous avez utilisé votre gel vert dans vos précédentes parties car l’utilisation est comptabilisée à travers les parties. Je ne saurais trop vous recommander de ne pas utiliser de gel vert lors de votre première partie. D’une part parce que cela vous évite de faire une partie supplémentaire, d’autre part parce que lors de votre seconde partie (en nouvelle partie+ donc) tout le gel vert cumulé lors de la première partie sera présent dans votre inventaire.

A ce stade du jeu, je devais encore terminer le jeu en mode « Cauchemar » et en mode « Akumu », sachant qu’en terminant le second vous débloquez le trophée du premier. J’ai donc recommencé une partie, depuis le début également car vous ne pouvez pas faire une nouvelle partie + avec une difficulté supérieure à celle de votre partie précédente. En un peu moins de 15h et avec 279 morts au compteur j’ai obtenu les trophées « Maître de l’horreur » (terminer le jeu en mode Cauchemar), « Qui s’y frotte… » (terminer le jeu en mode 悪夢(AKUMU)) et le platine « Le Mal à l’état pur ».

Ce jeu m’a beaucoup plu même si vers la fin je n’étais plus très motivé certainement à cause du fait que je l’avais déjà fini trois fois.

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.