Aujourd’hui j’avais envie de vous parler des jeux Ratalaika Games. Comme vous le savez sans doute, la plupart de leurs jeux ont des platines qui s’obtiennent facilement. Pour autant, est-ce que ce sont de mauvais jeux ?

Les trophées…

Ratalaika Games est un éditeur espagnol spécialisé dans le portage de jeux sur consoles. Bien souvent, les jeux qu’ils éditent possèdent des trophées dit « stackables ». C’est à dire qu’il y a une liste pour chaque plateforme et chaque région. Si on prend l’exemple de 36 Fragments of Midnight ou Midnight Deluxe, il y a 6 liste de trophées avec platine : 1 pour chaque plateforme (PS4 et PS Vita) de chaque région (Asie, Europe, Amérique du Nord).

Sachant que ces platines s’obtiennent rapidement, généralement en moins d’une heure, le calcul, pour les chasseurs de trophées se fait assez rapidement. L’éditeur l’a bien compris et la majorité des jeux qu’ils éditent suivent cette trame.

Du coup on peut se poser la question légitime : joue t-on pour les trophées ou pour le jeu en lui même ?

Personnellement, je surveille de près les jeux de Ratalaika. Pourquoi ? D’une part, certains sont vraiment sympas (j’en parle après) et à un prix très raisonnable, 4.99€, cross-buy qui plus est. Mais avant d’y jouer, je me renseigne sur le jeu lui-même, en consultant des vidéos, des tests. Je ne veux pas jouer à tous leurs jeux pour leurs platines, ce serait ridicule.

Par exemple c’est comme si je n’aimais pas les jeux de plateformes mais que je jouais à Daggerhood sur les trois régions et plateformes uniquement dans le but d’avoir 6 platines faciles… complètement débile !

Ci-dessous je vous donne mon avis sur quelques-uns de ces jeux.

Fullblast

Fullblast est un shoot’em up à défilement vertical. Les graphismes sont très soignés, la bande-son dynamique et on passe un bon moment. J’adore ce genre de jeu, je n’ai donc pas hésité bien longtemps. Oui le platine est facile, il n’est pas nécessaire de terminer le jeu qui plus est. Toutefois comme j’adore les shooters, j’ai mis un point d’honneur à le terminer (même si ce n’est pas si difficile).

Jack N’ Jill DX

Vous incarnez Jack et vous devez retrouver votre bien aimée Jill. Le gameplay est assez simple : votre personnage ne fait qu’avancer et vous devez sauter pour éviter les obstacles en tout genre (trou, ennemis, pièges, etc.). Si par hasard vous heurtez un mur, alors Jack changera de direction. A travers 140 niveaux façon gameboy (monochrome), vous aurez de quoi faire. Toutefois vous ne devrez pas en faire autant pour décrocher le trophée platine.

On pourrait penser au premier abord que c’est dommage… Oui et non. Pour les chasseurs de trophées pur et dur, le jeu est suffisant. Pour les autres, vous pourrez toujours finir l’intégralité des niveaux et les autres mini-jeux. A vous de voir si vous avez envie de continuer ou non.

Pour ma part le jeu sur le papier me plaisait beaucoup mais je l’ai trouvé beaucoup trop répétitif, si bien que je me suis arrêté au platine… et c’est tout.

Access Denied

Access Denied est un jeu d’énigmes et de casses tête, en 3D. Le but est simple, vous devez déverrouiller l’accès au prochain niveau. Les énigmes sont assez variées et pour la plupart assez simples. La difficulté est assez hétérogène, on peut tomber sur un niveau facile et un autre difficile. En fait je pense que tout dépend de la façon dont on réfléchit.

Il y en a une ou deux pour lesquelles j’ai vraiment galéré (mais pas au point de regarder une soluce) il y a une cinquantaine de niveaux et il faut tous les finir pour décrocher le platine ! Je ne vous apprends rien en vous disant que regarder une solution pour terminer les niveaux sans avoir un minimum réfléchi, est complètement absurde !

Access Denied fait en revanche le minimum syndical en terme de musiques. Quelques bruitages de fond et puis c’est tout mais cela ne m’a pas dérangé car j’aime bien avoir la paix pour réfléchir lorsque je joue à ce genre de jeu.

I and Me

I and Me est l’un de mes deux jeux préférés de l’éditeur Espagnol. Vous contrôlez deux chats, qui se déplacent et sautent en même temps. Le but est de les emmener dans leurs cases respectives. Au début les niveaux sont assez simples puisque vous ne faites que déplacer les chats et « jouer » avec des murs ou autres pour faire avancer l’un plus que l’autre. Mais au fil des saisons (le jeu est découpé en 4 chapitres représentant les 4 saisons), le jeu se corse : des ennemis viennent vous barrer la route, vous pouvez inverser le sens de déplacement, vous pouvez téléporter l’un de vos chats ailleurs, etc.

Les énigmes sont très bien faites, et quelques collectibles vous demanderont de réfléchir puisqu’il faut également terminer le niveau pour qu’il soit comptabiliser comme acquis. Enfin, pour obtenir tous les trophées, vous devrez terminer tous les niveaux, ramasser tous les collectibles et finir les niveaux cachés (qui se débloquent en ramassant toutes les lettres).

J’ai VRAIMENT adoré ce jeu et je ne saurai trop vous le conseiller.

Peasant Knight

Ce jeu ressemble quelque peu à Jack n’ Jill : c’est à dire qu’une fois lancé, votre personnage (un paysan improvisé chevalier), ne fait qu’avancer. A la différence près, qu’ici, vous pouvez l’arrêter en maintenant gauche ou droite selon la direction opposée où il se dirige.

Vous devez donc sauter pour éviter les obstacles, vous arrêter devant des colonnes de flammes et autres pièges, pour finalement atteindre le portail qui vous emmènera au prochain niveau, le tout dans un temps donné. Le jeu fonctionne sur le principe du Die & Retry, si vous mourrez, vous recommencez au début du niveau. Certains sont bien retords et très vite des portails vous emmèneront dans d’autres zones du niveau.

Des boss s’invitent même sur votre terrain de jeu. Si Peasant Knight compte 80 niveaux, vous ne devrez en terminer que 47 pour obtenir le trophée platine. Là encore libre à vous de continuer après si vous avez aimez l’expérience.

Metagal

Le deuxième jeu édité par Ratalaika que j’ai adoré. C’est purement et simplement un clone de Mega Man mais je l’ai trouvé génial. Il faut dire que la série Mega Man a bercé mon enfance. Elle est tellement ancrée dans ma mémoire que je m’intéresse à tous ses clones : de 20XX en passant par le très mauvais Mighty n°9 ou plus récemment, le vrai, l’unique, l’original, Mega Man 11 !

Le principe est simple, vous devez terminer un niveau, tuer le boss final pour récupérer son pouvoir que vous pouvez utiliser par la suite dans les autres niveaux. Vous pouvez faire les niveaux dans l’ordre que vous souhaitez.

Côté trophées, vous obtiendrez encore une fois assez vite le platine mais qu’importe si vous souhaitez poursuivre vous pouvez. C’est ce que j’ai fait, même si je n’ai pas terminé l’ensemble du jeu (5 niveaux uniquement), je ne l’ai pas désinstallé pour autant car je compte le finir.

Bref Metagal est un bon jeu pas cher si vous aimez les Mega Man Like.

Iron Snout

Dans Iron Snout vous incarnez un cochon et vous devez vous débarrassez des loups qui viennent de tous les côtés de l’écran. Votre personnage ne peut pas bouger, il reste au centre de l’écran, et vous pouvez attaquer à gauche, à droite, en l’air (touche haut) et en bas. il arrive parfois que vous pouvez récupérer l’arme de votre adversaire pour l’utiliser contre lui.

3 niveaux distincts (forêt, bateau pirate et ville), vous opposeront à des loups tous plus différents les uns que les autres. Vous pouvez également débloquer des tenues selon vos statistiques : nombre de cochons tués, nombre d’armes lancées, combos (i.e. nombre de coups donnés sans se faire toucher). Il y a également plusieurs modes disponibles comme le 1 contre 100 où vous devez tuer rapidement le plus de cochons possible.

Les graphismes sont assez jolis et fins et on peut même désactiver le sang (pour les enfants je suppose ?). Bref Iron Snout est assez plaisant à jouer et il faut dire ce qui est : ça défoule bien !

Zeroptian Invasion

Dans ce clone de Space Invaders, vous dirigez un vaisseau, et vous devez détruire tous les ennemis apparaissant sur l’écran, et qui descendent au fur et à mesure. La difficulté va croissante et il y a même un boss à chaque fin de monde. Parfois vous pouvez shooter un vaisseau spécial qui vous donne un bonus (bouclier, déplacements plus rapides). Chaque galaxie que vous traversez à sa propre couleur. Ainsi dans la première, tous les ennemis sont blancs, dans la seconde ils sont rouges, etc.

Il faut compter une trentaine de minutes sans se presser pour décrocher le trophée platine. Le jeu se veut simple et minimaliste et je l’ai trouvé assez moyen. Les déplacements sont trop rigides même avec un bonus, le jeu trop simple, les musiques assez moyennes. Bref ça ne m’a pas donné envie de continuer.

Bird Game+

Dans Bird Game, comme son nom l’indique, vous incarnez un oiseau, dans un monde noir et blanc. De base le fond est blanc et les décors dessinés en noir mais vous pouvez inverser les couleurs. Le but est de progresser dans chacun des niveaux, et de vaincre les boss que vous rencontrez.

La gyroscopie de la manette est prise en compte (et peut être désactivé) et même en remote sur PS Vita cela fonctionne ! Perso je n’aime pas spécialement cette fonctionnalité surtout quand il n’y a pas de calibrage (du coup faut bien penser à poser la manette à plat avant de l’activer).

Les niveaux sont générés au fil de votre progression, c’est assez bien fait. En revanche, je n’ai pas toujours compris les indicateurs de gameplay à l’écran dont le fameux « Maintenir [] » (je supposé Carré ?).

Les combats de boss sont assez bien travaillés et il faut réfléchir à la manière de les vaincre ! Côté trophées, il suffit de terminer les deux premiers niveaux (et uniquement battre le boss du premier) et marquer 200 points dans le mode infini.

Pour résumer

Comme vous avez pu le voir à travers mes avis, il y a de tout dans les jeux estampillés Ratalaika. Je pense que chacun y trouvera son compte : platine facile, jeu sympa, les deux, etc. Comme je l’ai dit en introduction, je ne joue pas à ces jeux pour les platines, j’essaie de voir avant toute chose, s’ils correspondent à mes goûts et mes attentes avant d’y jouer. C’est la raison (principale) pour laquelle d’ailleurs que je n’ai pas joué à : Twin Robots, Daggerhood, Super Week-end Mode, etc.

D’ailleurs régulièrement je vous propose des codes sur les réseaux sociaux (Twitter en particulier) pour vous faire gagner les jeux qui ne me tentent pas.

A noter que vous pouvez retrouver des tests plus complets d’autres jeux de Ratalaika Games, parmi lesquels :

N’hésitez pas à me dire, par commentaire, ce que vous pensez des jeux Ratalaika ?

5 commentaires approuvés sur cet article

  1. Niko -

    Salut, étant chasseurs de trophée, le platine est un peu le moteur de mon envie de jouer et finir à 100% ou pas un jeux.
    Je ne suis pas fan des platines de Ratailaikka car je ne trouve pas normal de ne pas au moins terminer le jeux entièrement pour décroché ce trophée.
    Je sais que le peu de leurs jeux que je possède , grâce surtout à des codes recus , ne motive pas à les finir une fois le platine obtenu.
    Et c’est vrai que certains valent le coup d’être fini ou du moin aller plus loin que le platine.

    1. Rémi - Ash admin -

      Salut. Je ne pense pas que l’on puisse dire que c’est normal ou pas de devoir terminer un jeu pour avoir le platine. Je suis persuadé qu’il y a d’autres jeux (autres que ceux de Ratalaika) où tu peux choper tous les trophées sans les terminer.

      L’idée de mon article était avant tout de savoir si certains jouent à ces jeux pour leurs platines ou parce qu’ils aiment bien. Après comme je dis (et comme tu le dis aussi), rien ne nous empêche de faire les autres niveaux, une fois le platine obtenu, tout comme on finira toutes les quêtes d’un jeu alors qu’on a déjà le platine.

      Là où je suis d’accord avec toi, c’est qu’en tant que chasseurs de trophées, ce n’est pas motivant de poursuivre l’aventure une fois le platine en poche, mais c’est vrai pour d’autres jeux, dans mon cas par exemple les jeux de la licence Far Cry.

  2. Neokain17 -

    Merci pour ce petit article, j’en ai fait quelques uns et j’avoue que je m’amuse souvent pas mal sur leurs petits jeux. Maintenant le platine est un moteur pour sur ainsi que le prix car ils sont très souvent en promo… J’attend une promo sur I and me pour le prendre.

    En tout cas top de nous avoir présenté les jeux de cet éditeur.

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.