Disponible depuis mardi, Tesla vs Lovecraft est un twin-stick shooter édité et développé par la société finlandaise 10 Tons Ltd. Le joueur évolue dans un monde post apocalyptique où des hordes de monstres s’échappent de portails temporels.

Pas un coup d’essai

Tesla vs Lovecraft a été nommé ainsi en référence au scientifique Nikola Tesla, inventeur de la bobine du même nom, et à l’écrivain de livres d’horreurs, H.P. Lovecraft. Le joueur incarne le scientifique et devra combattre des hordes de monstres dirigées par Lovecraft.

Si vous ne connaissez sans doute pas l’éditeur et développeur 10 Tons, sachez que le studio n’en ait pas à son premier coup d’essai concernant les jeux de tirs. En effet il nous avait déjà proposé Crimsonland et Jydge. Je n’ai personnellement pas testé ces précédents jeux et je dois dire que je suis tombé un peu par hasard sur Tesla vs Lovecraft.

Dead Nation m’avait beaucoup plu, c’est sans doute pour cette raison que j’ai eu envie d’essayer Tesla vs Lovecraft.

Un jeu électrique

Les premiers niveaux font office de tutoriel mais vous comprenez très vite le fonctionnement du jeu. Il faut dire que le but est assez simple : éliminer tous les monstres qui arrivent par vagues successives. Pour vous y aider, des bonus apparaissent aléatoirement dans la zone de combat. Ces bonus sont de nature différente. Certains vous octroient une nouvelle arme, qui remplace votre pistolet (fusil à pompe, revolver, etc).

D’autres vous permettent d’utiliser une capacité secondaire : repousser les monstres, poser des barils explosifs ou des bobines de Tesla qui électrifient les ennemis à proximité, lancer des bombes Nova, etc. Toutefois le nombre d’utilisation de ces capacités est limité. Par exemple vous ne disposez que de 6 charges de bombes Nova.

Enfin des bonus que j’appelle « actifs », modifient directement le gameplay pour une durée limitée : tirs enflammés (qui font beaucoup de dégâts), double XP, bouclier, ralentissement du temps, etc…

Selon l’arme équipée, le temps de recharge et la puissance varie. Il est normal par exemple de ne pas pouvoir enchaîner les tirs avec un fusil à pompe. Toutefois une fois dans la zone de combat, ces caractéristiques peuvent être améliorées. En effet, tuer des monstres, vous donne de l’expérience pour augmenter le niveau du personnage. Une fois un niveau atteint, vous pouvez choisir parmi deux compétences (en appuyant sur ). Elles sont variées : plus de charges pour votre pouvoir secondaire, plus de santé, permettre aux balles de ricocher, rechargement plus rapide, empoisonnement des ennemis à proximité, téléportation plus rapide, déplacement plus rapide…

Parfois, vous serez tellement assailli par les hordes que vous n’aurez d’autres choix que de changer de place. Et pour cela, rien de tel que la téléportation. La téléportation permet de se déplacer sur une courte distance d’un point vers un autre. Elle est aussi utile pour récupérer des objets dans des zones avec barrière, inaccessibles aux monstres jusqu’à ce qu’ils les brisent.

Enfin à partir d’un certain stade, vous pourrez récupérer pendant le combat des pièces pour votre Mecha. Une fois toutes les pièces rassemblées (elles apparaissent les unes après les autres), vous pourrez l’invoquer. L’avantage de cette machine est qu’elle produit des dégâts plus importants. En revanche son utilisation est limitée dans le temps. Quand vous ne pouvez plus l’utiliser, elle explose, provoquant des dégâts supplémentaires aux ennemis à proximité. A noter que le Mecha ne peut récupérer que des bonus dit actifs. Vous ne pouvez donc ni changer votre arme ni utiliser quelconque pouvoir secondaire.

Tous ces éléments font de Tesla vs Lovecraft un jeu au gameplay nerveux, vraiment addictif et jouissif. Difficile de lâcher la manette une fois que l’on a essayé, quand bien même il n’est pas rare de mourir.

De bonnes idées

Tesla vs Lovecraft est un jeu où chaque élément a été réfléchi, notamment dans l’acquisition des précieux cristaux. Si vous avez terminé le premier monde et que vous peinez sur le second, et bien sachez qu’à partir de la seconde carte, vous pourrez récupérer des cristaux. En réalité, coté scénario, c’est au moment où le scientifique récupère ses lunettes-détecteur de cristaux que vous pourrez en récolter plus facilement. Vous pourrez ensuite les utiliser pour améliorer les compétences de Tesla : plus de temps d’utilisation du Mecha, plus de charges de téléportation, plus de chances d’obtenir des « compétences épiques » (téléportation infinie, etc.).

A cela s’ajoute des quêtes journalières qui vous permettent de gagner encore plus de cristaux. L’avantage de ces quêtes est qu’une fois qu’elles sont actives, elles n’ont pas de durée de vie. Vous pouvez donc prendre votre temps pour la terminer.

Enfin éliminer des monstres vous permet de franchir certains paliers (plusieurs par monstres). A chaque palier atteint, vous gagnez des cristaux et à partir d’un certain niveau, les dégâts cautionnés au monstre en question augmentent. De quoi les éliminer encore plus rapidement.

Tout est fait pour que le joueur devienne de plus en plus fort selon le temps qu’il passe à jouer. On est loin des heures de farm pour monter en puissance, tout se fait naturellement, sans frustrer le joueur. D’autant que si vous mourrez dans une zone, toutes les éliminations faites, et les cristaux ramassés, sont conservés. Le die & retry devient moins énervant et on prend du plaisir à choisir la bonne amélioration ou la bonne arme au bon moment pour réussir un niveau. On peut également rejouer une zone de combat comme on le souhaite en la sélectionnant via la carte.

Pas le temps de niaiser

Comptez environ une vingtaine d’heures voir plus selon vos compétences pour terminer l’ensemble des trois plans différents (ou mondes). Vous pouvez pousser plus loin également en amélioration complètement vos compétences. Côté trophées, vous les obtiendrez tous en terminant les trois mondes, rien de plus.

Côté graphismes, on est clairement loin par exemple d’un Dead Nation. Mais qu’importe, une fois le combat engagé, on se concentre plus sur l’élimination des monstres, sur la récupération des bonus et sur le choix de la compétence (qui peut changer l’issu d’un combat), que sur les décors eux-même. Ce n’est pas non plus vilain pour autant. On pourra reprocher également peu de variétés sur les monstres (6 différents).

Le jeu est affiché au prix de 14.99€ et même 11.99€ si vous êtes membre du PS Plus. Autant vous dire qu’à ce prix-là, il ne faut pas hésiter bien longtemps surtout si vous êtes en manque de shooter sur PS4.

A noter que le jeu est jouable en coopération locale jusqu’à 4 joueurs… Dommage en revanche qu’aucune coopération online ne soit possible, et je doute que cela débarque dans une prochaine mise à jour.

Un point sur le remote PS Vita… c’est injouable ! Je sais pertinemment que c’est un sujet dont peu de joueurs parlent dans leurs tests, mais là j’avais envie d’y jouer tranquillement dans mon lit et c’est juste impossible. La touche (qui sert à tirer) s’enclencher sur Vita en appuyant sur le coin haut droit de l’écran. Comme c’est un twin-stick shooter, je vous laisse deviner… il faut tirer en utilisant son index pendant que les deux pouces sont sur les joysticks… bref après 5 minutes de jeu, je n’avais plus de main :)

Enfin notez qu’un mode survie se débloque une fois le premier plan terminé. Comme vous l’aurez compris, c’est un mode de jeu interminable où des vagues d’ennemis s’enchaînent sans cesse et sans cesse. Cela reste toutefois un excellent moyen pour monter les objectifs d’éliminations et grappiller des cristaux.

Le twin-stick shooter par excellence ?

Tesla vs Lovecraft est l’une des bonnes surprises de cette année, en tout cas pour moi. Proposant une bonne rejouabilité, le jeu est un excellent défouloir après une bonne journée chargée. Malgré les nombreuses morts que vous subirez, le jeu n’est pas frustrant pour autant.

Même si les graphismes sont un vieillots et les décors redondants, on se laisse prendre au jeu par son gameplay nerveux et ses multiples références à l’univers de Lovecraft (Eldritch pour ne citer que lui).

Avec son système de progression et d’amélioration de compétences, le twin-stick shooter de 10 tons s’inscrit comme l’un des meilleurs du moment.

C’est pas tout, mais j’ai un trophée platine qui m’attend :)

Points positifs :

  • Bonne rejouabilité
  • Pas de frustration lorsque l’on ne réussit pas
  • Quêtes journalières
  • Gameplay nerveux
  • L’utilisation du Mecha
  • L’originalité de l’univers

Points négatifs :

  • Décors redondants
  • Graphismes vieillots
  • Peu de monstres différents
  • Pas de coop online
  • Les commandes en Remote PS Vita
Cet article vous a plu ? Soyez sympa et partagez-le :)
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Email this to someone
email

Laisser un commentaire sur cet article