Le mois de Décembre marque la fin des DLC pour Batman Arkham Knight. Je vous propose ici le test du pack « Saison de l’infamie ».

La Saison de l'Infamie
Lors de la mise à jour de décembre, Rocksteady a ajouté plusieurs contenus additionnels. Parmi eux il y avait la Saison de l’infamie. Ce DLC vous replonge au cœur de Gotham City. A travers 4 missions différentes, Bruce Wayne devra combattre des vilains charismatiques et connus de tous : Killer Croc, Ra’s Al Ghul, le Chapelier Fou et Mr Freeze.

Rocksteady a placé la barre assez haute en proposant de nouvelles missions dignes du contenu « En Famille » qui lui mettait en scène Batgirl.

Après des DLCs peu convaincants de par notamment leur durée de vie et leur scénario, Rocksteady a-t-il su finir en beauté avec « la Saison de l’infamie » ?

Des vilains en pagaille

Sélection des missions
Pour ce final, le studio à l’origine je le rappelle des très bons Arkham Asylum et Arkham City, propose pas moins de quatre méchants aussi charismatiques les uns que les autres. Votre mission est simple : vous devrez les retrouver et les arrêter.

Contrairement par exemple aux DLC « Pile ou Face », « La Revanche de Catwoman », « En famille », « Red Hood » ou encore « G.C.P.D. Etat d’urgence », vous devez relancer votre partie actuelle ou votre nouvelle partie + pour réaliser ces missions.

C’est par le biais d’un écran secondaire similaire à celui vous proposant les missions initiales d’Arkham Knight que vous pourrez choisir les 4 traques de vilain.

La première vous emmènera sur le bateau échoué de Mr Freeze, Nora, où après quelques combats vous confrontera à Mr Freeze. Ne voulant pas tout dévoilé, je vous laisse le soin de découvrir la suite.

Dans la seconde vous retournez au G.C.P.D. et ferez la connaissance d’un vieil ennemi, Jervis Tetch alias le Chapelier Fou. Nul ne va sans dire que celui mijote quelque chose.

Pour les deux dernières, Batman sera confronté à son ancien maître, Ra’s Al Ghul et l’un de ses plus gros ennemis, Killer Croc (que l’on avait déjà croisé dans Arkham Origins).

Ces diverses missions sont très rafraichissantes et proposent un scénario intéressant.

Du neuf et de l’ancien

Désamorcer la bombe
Le gameplay est identique au jeu initial puisque vous retournez dans la ville de Gotham et qu’aucun élément nouveau n’a été ajouté… ou presque.

En effet c’est lors de la mission du Chapelier Fou que Batman devra désamorcer des bombes à l’aide d’un tout nouvel outil. Même si la difficulté croissante est surmontable immédiatement, on peut souligner l’effort du studio pour l’avoir implémenté.

Un gros effort a été fait du côté du doublage également puisque tous les nouveaux personnages (plus de 5 !) ont été intégralement doublés. Même si cela ne représente pas grand-chose si l’on regarde rapidement, il faut rappeler que le jeu n’existe pas uniquement en Français.

On regrettera toutefois que les combats contre les vilains soient assez faciles et ne mettent pas plus en avant le côté stratégique comme ce fut le cas par exemple contre la machine d’Arkham Knight ou encore comme dans Origins, que j’avais personnellement aimé pour ça.

Des nouveautés graphiques également

Les graphismes somptueux
De nouveaux décors ont été créés pour cette Saison de l’Infamie : le bateau de Mr Freeze, Nora, l’antre de Killer Croc et Ra’s al Ghul mais aussi l’univers déjanté de Jervis Tetch.

C’est ce dernier point que j’ai particulièrement apprécié. En effet Le Chapelier Fou, connu pour ses manipulations, transportera Bruce dans un monde totalement inventé et dans lequel tous les décors et personnages sont représentés façon Cell-Shading (bande dessiné). C’est vraiment très joli et même si les combats qui s’y déroulent se finissent rapidement, on apprécie le clin d’œil aux Comics.

Une durée de vie conséquente

Un des 12 trophées du pack
Le Pack « En famille » était jusqu’à présent le seul à proposer une durée de vie digne d’un bon DLC. « La Saison de l’Infamie » place la barre plus haute en proposant 4 missions se terminant entre 30 et 45 minutes chacune.

Les trophées (3 par mission dont 1 en argent pour celle de Ra’s Al Ghul) s’obtiennent automatiquement s’en y prêter attention. Pas de collectibles ni d’actions particulières à réaliser donc pour les obtenir.

Ce pack est proposé au prix de 9.99€ ou directement inclus dans le Season Pass. Si vous êtes motivé et que vous n’avez pas ce dernier, vous pourrez même terminer le jeu à 240% pour débloquer une tenue de Batman inédite. Cette tenue est néanmoins proposée aux détenteurs du Season Pass et on peut se demander à quoi peut-elle servir une fois le jeu terminé à 240% ?

Une fin en apothéose ?

Une conclusion épique

Après quelques DLC au contenu mitigé, Rocksteady finit en beauté le Season Pass proposé il y a plus de 6 mois. Plaçant au devant de la scène des méchants charismatiques modélisés parfaitement et des décors nouveaux, le studio signe ici le meilleur contenu additionnel d’Arkham Knight.

Dommage que cet épisode soit le dernier mais après trois épisodes aussi intéressants les uns que les autres, autant d’un point de vue scénaristique que d’un point de vue mythologique, on pourrait se demander ce que le studio pourrait ajouter d’autres.

La Saison de l’Infamie s’adresse aussi bien aux fans de la licence que ceux qui voudraient relancer le jeu après des contenus trop maigres. J’ai particulièrement adoré cet avant-dernier contenu (un pack « Défis » arrivera en Janvier) et je vous le conseille fortement.

Points positifs

  • Retrouver des vilains charismatiques
  • Un contenu conséquent
  • Des décors toujours aussi beaux

Points négatifs

  • Des vilains pas à la hauteur
  • C’est la fin de Batman by Rocksteady
Tweet about this on TwitterShare on Facebook4Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire sur cet article