Ayant pris une claque lorsque j’ai joué à Heavy Rain, c’est sans hésité que j’ai acheté Beyond Two Souls. Malgré quelques défauts, ce jeu reste une expérience vidéo-ludique intéressante.

Fondé en 1997 par David Cage et Guillaume de Fondaumière, le studio Français Quantic Dream n’a cessé de nous étonner en bousculant les codes vidéo-ludiques. Acclamés par les uns, critiqués par les autres, les différents jeux du studio (Farenheit, The Nomad Soul et Heavy Rain notamment) ont divisé les foules et déchaîné les passions.

En 2010 Quantic Dream a frappé très fort avec ce qui restera une référence dans le jeu-vidéo intéractif, Heavy Rain. Trois ans plus tard, le jeu Beyond : Two Souls débarque sur PS3.

Personnellement Heavy Rain reste mon jeu préféré sur PlayStation 3. J’ai ressenti tellement d’émotions (tristesse, joie, colère, etc. la liste est longue) qu’il m’est difficile d’oublier certaines scènes du jeu. C’était vraiment la première fois que j’éteignais ma console en étant bouleversé de la sorte.

C’est donc avec impatience que j’attendais Beyond : Two Souls mais également avec beaucoup de crainte car je ne savais pas si j’allais ressentir ces mêmes émotions…

L’écran titre du jeu affiche une photo de Jodie criante de réalisme. Cette photo change selon le chapitre sur lequel vous avez stoppé votre partie.

En fond la musique d’Hans Zimmer et Lorne Balfe (remplaçant de Normand Corbeil décédé en janvier), et est choisie aléatoirement parmi plusieurs titres dont les 4 présents sur la bande son offerte avec l’édition collector du jeu (ou en bonus de précommande pour l’édition normale chez la Fnac). Hasard ou pas je suis tombé la première fois sur celle qui me plait le plus à savoir « Inframonde ». On peut dire qu’Hans Zimmer (connu pour ses célèbres compositions sur Gladiator, la trilogie Batman de Christopher Nolan ou encore Sherlock Holmes et Inception) est au sommet de sa forme.

L’expérience commença sur les chapeaux de roues et j’étais déjà conquis d’autant plus que je suis un réel fan d’Hans Zimmer… Heavy Rain en son temps s’était doté également d’une excellente bande son (Normand Corbeil à qui le jeu rend hommage dans les crédits), parfois dynamique, parfois mélancolique .

On regrettera toutefois l’absence d’une liste un peu plus étoffée. Les musiques sont au nombre de quatre ce qui me semble peu suffisant. Je ne pense pas que quatre musiques à elles seules sont suffisantes pour coller à toutes les scènes du jeu.

Le début du jeu nous plonge dans l’ambiance du jeu avec une modélisation réaliste et surprenante. On voit que la PlayStation 3 en a encore sous le capot. Les personnages sont vraiment très beaux, les textures magnifiques et les jeux de lumière sublimes. Willem Dafoe est si bien modélisé qu’on le reconnaît immédiatement.

En revanche si je n’avais pas su qu’Ellen Page tenait le rôle de Jodie, je ne l’aurais pas reconnu. C’est certainement du au fait qu’à part son rôle dans Inception, je n’ai pas vu énormément de films où elle tenait une place importante. C’est peut être également dû au fait que son apparence change constamment dans le jeu : tantôt enfant, tantôt adulte, parfois avec les cheveux longs, parfois avec les cheveux courts. Son personnage n’en reste pas moins très bien modélisé. Les gros plans effectués sur les personnages principaux sont magnifiques.

Quantic Dream connu pour son studio de motion capture à la pointe nous offre des animations au top. On remarque que les déplacements de Jodie ont été particulièrement soignés : elle marche puis à court à petite foulée tout en regardant derrière elle afin de vérifier qu’il n’y ait personne. C’est très soigné et le résultat à l’écran est saisissant même si ces déplacements accusent une certaine rigidité. Parfois la caméra tourne brusquement et notre personnage part dans la direction opposée de celle souhaitée. C’est un peu frustrant surtout dans les scènes où l’on doit (croit devoir ?) se dépêcher.

Le scénario quant à lui est bien ficelé et bien trouvé. Cependant la progression non chronologique pourra en dérouté certains. En effet on se retrouve vite à passer de Jodie enfant à Jodie adulte pour revenir à son enfance en passant par son adolescence. Ce point ne m’a pas dérangé mais il faut avouer que cela casse un peu l’immersion. Toutefois le joueur pourra combler ce problème en rejouant les chapitres dans l’ordre qu’il le souhaite.

Les différentes fins du jeu sont intéressantes quoique un peu banales et après coup on se demande réellement si nos choix précédemment fait ont eu un réel impact sur celles-ci. Contrairement à Heavy Rain j’aurai préféré une seule fin possible voir deux maximum. Ayant testé différents choix au cours de certains dialogues, j’ai remarqué que l’issue était la même. Ces éléments confortent l’idée que je ne me suis pas senti à la place de Jodie. Est-ce dû au fait que Jodie est une femme et moi un homme ? Il serait intéressant de lire l’avis d’une femme sur ce jeu. Je ne pense pas que ce soit le seul élément fautif de cette immersion ratée.

L’histoire d’Heavy Rain était beaucoup plus prenante dans le sens où c’est une histoire qui peut réellement se produire dans la vie de tous les jours. Beyond : Two Souls a ce côté surnaturel qui ne plaira pas à tout le monde surtout si on ne croit pas en l’existence de l’au-delà. Etant très terre à terre, je me suis surpris à penser de nombreuses fois « mais bien sûr », « c’est juste trop gros », etc… De plus contrairement à Heavy Rain on ne contrôle que Jodie (et Aiden mais c’est différent) là où on avait l’habitude de contrôler plusieurs personnages et donc de trouver celui qui nous correspondait le mieux.

Durant toute l’histoire, rare ont été les moments où j’ai été surpris par ce qui se produisait. Rare aussi sont les fois où l’empathie a pris le dessus. J’avais essayé tant bien que mal de ne pas me spoiler entre l’annonce du titre et sa sortie et c’était plutôt réussi car j’ai commencé le jeu en parfait inconnu.

Au final je n’en ai été que plus déçu. J’attendais peut être trop de ce jeu, j’attendais peut être un Heavy Rain 2, mais au final j’ai joué à un jeu sur lequel je n’étais pas impliqué.. J’avais peut être mis la barre trop haute, j’en attendais trop et dans ce genre de cas, on est souvent déçu.

Pour terminer je ne dirais pas que ce jeu est mauvais loin de là. La fin m’a surpris (notamment sur l’identité d’Aiden même si ce sujet est souvent évoqué dans les thrillers) ainsi que les scènes de combat à la sauce QTE qui sont agréables à jouer. Ce jeu reste une expérience vidéo-ludique intéressante et différente de ce que l’on peut trouver sur PlayStation 3.

J’ai hâte de voir le prochain projet du studio et j’espère qu’il s’orientera plus vers un thriller réaliste et proche de la réalité.

Cet article vous a plu ? Soyez sympa et partagez-le :)
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on Tumblr
Tumblr
0Email this to someone
email
Print this page
Print

4 commentaires approuvés sur cet article

  1. Jigehh -

    Plaisant à lire ton article !
    Au moins, tu ne prends pas parti à dire « ce jeu est une merveille » ou à l’inverse, « ce jeu est une grosse blague ». En revanche, un peu moins fan de la comparaison avec Heavy Rain, même développeur et même style de jeu d’accord mais l’histoire et donc les sujets traités sont très différents.

    Perso j’ai pris plaisir à le jouer, je dois être un peu plus fan de science fiction que toi apparemment ;)
    Mis à part un ou deux chapitres, qui servent certes l’histoire mais qui m’ont un peu ennuyés (faire la cuisine, j’ai trouvé que ça relevait plus des Sims que de Beyond, ehehh !)
    Comme toi, un peu déçu par le fait que la plupart de nos actions dans le jeu n’ont pas une réelle influence sur la suite des événements… ce qui est dommage.
    Sinon pour le reste, ce jeu est très beau !
    Concernant les scènes de fight en mode QTE, elles sont très agréables, quoiqu’un peu déroutantes au début et pas évidente selon l’angle de vue (on a l’habitude d’appuyer sur carré pour donner un coup de pied par exemple).
    Graphiquement, c’est un grosse claque (j’ai cru que ma console allait y laisser sa peau !)
    Néanmoins je te rejoins sur les changements d’angle de vue d’une pièce à l’autre ou d’un endroit à l’autre d’une même pièce qui font reculer ton perso au lieu de le faire continuer sa route… agaçant à certains moments.
    L’historie est plutôt bien ficelée, pour peu qu’on adhère au genre SF et le twist de fin… je ne m’y attendais pas du tout, agréable surprise.

    En bref, Beyond est un bon jeu selon moi. De là à dire que ça change… sachant qu’on a connu Heavy Rain… disons que ça ramène un peu de sang neuf à ce style de jeux sans pour autant l’avoir révolutionné.
    Ce qui a été extrêmement bien travaillé en revanche, ce sont les rendus des persos, des textures, des environnements… ça laisse présager de très bonnes choses pour PS4 ;)

    Concernant Ellen Page, je te conseille Juno. C’est le premier film (et le seul avec Inception) avec cette actrice que j’ai vu et il passe bien. Vaguement ça parle d’être mère à 16 ans, de l’adolescence insouciante vers l’âge adulte, de prendre la décision ou non de garder un enfant et de toutes les situations qui en découlent : le rapport aux autres, ados comme adultes, etc.

    1. Rémi - Ash admin -

      Merci d’avoir partagé ton avis. Si je compare le jeu à Heavy Rain c’est parce que c’est mon jeu préféré, et que j’attendais comme je le dis, beaucoup de Beyond : Two Souls. C’est vrai que les thèmes sont très différents mais ces jeux n’en restent pas moins des thrillers avec des QTE.

      J’ai quand même pris du plaisir à jouer à ce jeu même si je suis déçu par le côté émotionnel. Ce thème ne me parle pas (peut être parce que je n’ai pas eu le malheur de perdre des gens très proches). J’ai été plus sensibilisé à l’histoire de The Last of Us par exemple mais la comparaison entre ces deux titres est un autre sujet.

      Merci encore de partager ton avis sur mon blog.

  2. jblaster -

    Je vais passer pour le gros Fanboy mais franchement j’adhère vraiment à ce jeu, et même si il y a moins d’influence à propos des choix cela me va bien. Dans Heavy Rain il y avait plus d’impact mais cela avait tendance à compliquer les choses et pour avoir le platine cela devenait redondant. Concernant l’histoire je me suis totalement laissé porté et même si je suis plutôt scientifique cela m’a plu et j’ai été très attaché au personnage. Bref je n’ai pas été déçu au contraire

    1. Rémi - Ash admin -

      Je ne pense pas au contraire que tu passes pour « le gros fanboy », tu donnes simplement ton avis et je t’en remercie. Ce jeu comme Heavy Rain divise les foules, il est donc normal qu’il plaise à certains et pas à d’autres. J’ai été déçu mais cela ne signifie pas que je n’ai pas aimé y jouer au contraire.

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.