Les Chevaliers de Baphomet fête son grand retour ! Attendu par tous les fans de la licence et amateurs de point & click, vous retrouvez Nicole et Georges dans une nouvelle aventure.

Introduction

La série des Chevaliers de Baphomet (ou Broken Sword dans sa version originale) a fait ses débuts sur la PlayStation première du nom en 1996. Ses premiers épisodes furent acclamés par la critique et plus particulièrement le second, Les Boucliers de Quetzalcoatl, qui a été élu 5ème meilleur jeu PlayStation par les lecteurs du PS Mag. Après un dernier épisode mitigé, c’est grâce à une campagne Kickstarter que ce 5ème épisode a pu voir le jour sur Mac, PC, Android, Iphone et PS Vita !

Ce test a été mis à jour suite à la parution du second épisode.

Principe du jeu

Vous suivrez Nico et George dans leur 5ème aventure. Dans celle-ci vous enquêtez sur le vol d’un mystérieux tableau, « La malediccio ». Vous contrôlez tantôt George, tantôt Nico, chacun ayant leurs propres objets à utiliser.

La Vita est parfaite pour ce genre de jeu (point & click) et vous n’avez besoin que de l’écran tactile pour jouer. Un didacticiel vous explique même en 5 minutes comment jouer, de quoi ravir les néophytes de la série.

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Gameplay

Le gameplay est simple et efficace, seul l’écran tactile est sollicité. Pour déplacer Nico ou George, vous devez simplement appuyer avec votre doigt à l’endroit souhaité. Un cercle bleu (visible lorsque vous passez votre doigt à proximité) vous indique les zones d’interaction. Lors d’un appui sur celui-ci un ou plusieurs icônes apparaissent :

  • Un oeil vous indique une zone que vous pouvez regarder,
  • Une bouche vous indique que vous pouvez engager une conversation avec une autre personne,
  • Un engrenage vous indique un objet sur lequel vous devez réaliser une action,
  • Une loupe vous permettra d’analyser plus précisément un objet,
  • Une main vers le bas sera présente lorsque vous pourrez (ou non) ramasser un objet. Une main est aussi affichée lorsque vous désirez sortir d’une pièce ou aller ailleurs.

Vous l’aurez compris, le gameplay est simple, visuel, et les icônes sont compréhensibles au premier coup d’oeil.

En plus des zones d’interaction présentes dans les différents lieux que vous visitez, vous pouvez à tout moment ouvrir l’inventaire (propre à chaque personnage), pour analyser les objets que vous ramassez et parfois pour les combiner afin d’en réaliser un troisième.

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Graphismes

Les graphismes sont tout bonnement superbes. La réalisation artistique a vraiment fait de l’excellent travail, d’autant plus quand on sait que la plupart des dessins ont été réalisés à la main (à l’ancienne j’ai même envie de dire). Les couleurs utilisées sont très jolies et collent parfaitement à l’ambiance générale du jeu.

L’animation des personnages est fluide, les mouvements variés et on ne se lasse pas d’observer certaines mimiques des personnages (certaines étant assez amusantes).

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Bande son

Le jeu est intégralement traduit en Français. C’est un plaisir de retrouver les voix Françaises de Nico (Nathanièle-Esther Benchimoun), George (Emmanuel Curtil, qui double entre autre Jim Carrey) et des autres personnages (dont certains sont présents dans les précédents épisodes de la série). On peut dire que Revolution Software n’a pas fait les choses à moitié (contrairement à Telltale Games sur The Walking Dead…).

Concernant les dialogues et la narration, ils sont de très bonne qualité. La traduction est impeccable et je n’ai pas relevé la moindre faute ce qui est assez rare pour le souligner.

La musique n’est pas toujours présente mais assez mise en avant dans les moments cruciaux du jeu (quand par exemple vous trouvez un élément important pour avancer dans votre enquête).

A noter que le volume des musiques et des voix peuvent être modifiés dans les options du jeu au démarrage et pendant une partie.

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Prix et durée de vie

A sa sortie sur PS Vita, plusieurs prix étaient proposés :

Si vous avez participé au financement de la campagne Kickstarter, vous aurez le droit au jeu ainsi qu’à divers bonus.

Le prix est très correct, d’autant plus que la durée de vie du jeu est conséquente. Comptez environ une dizaine d’heures pour terminer ce premier épisode voir plus si vous n’avez pas obtenu tous les trophées (et que vous êtes intéressé par les petites coupes). Comptez entre 5 et 6 heures pour terminer le second épisode.

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Trophées

Les trophées ne sont vraiment pas difficiles et s’obtiennent pour la plupart en finissant le jeu. Certains vous demanderont de réaliser quelques actions particulières mais on prend du plaisir à le faire.

Plusieurs trophées font même référence à la chèvre rencontrée dans l’épisode Les Boucliers de Quetzalcoatl, un clin d’oeil sympa aux connaisseurs de la licence. Malheureusement il y a trop de clin d’oeil dans le second épisode. On aura aimé un peu plus de nouveautés.

Test - Les Chevaliers de Baphomet 5 La malédiction du Serpent - image 1

Conclusion

Les Chevaliers de Baphomet 5, la Malédiction du Serpent marque le grand retour de la saga mythique créée par Charles Cecil, un peu boudée à cause des deux derniers épisodes, le Manuscrit de Voynich et les Gardiens du Temple de Salomon. La réalisation est impeccable, l’histoire bien ficelée et teintée d’humour.

Certains reprocheront à cet épisode une certaine répétitivité mais il ne faut pas oublier que le principe d’un point & click est comme son nom l’indique d’interagir avec des zones environnantes et des objets pour par la suite les utiliser.

Les points positifs :

  • Le retour de George et Nico
  • Un jeu intégralement en Français (voix et sous-titres)
  • Les graphismes superbes « à l’ancienne »
  • Une traduction textuelle impeccable
  • L’humour de George
  • Un second épisode plus dynamique

Les points négatifs :

  • On reste sur sa fin en attendant la seconde partie
  • J’ai toujours pas compris comment Nico par exemple arrivait à mettre un café dans la poche de sa veste.
  • Trop de clin d’œil aux épisodes précédents, on aura aimé plus de renouveau.
Cet article vous a plu ? Soyez sympa et partagez-le :)
Share on Facebook
Facebook
1Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Email this to someone
email

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.