Peu connu des joueurs, Shiftlings est un excellent jeu de réflexion. Je vous propose ici son test en espérant que celui-ci vous fera franchir le cap.

Le retour de Sierra

Depuis la Gamescom de Cologne, Activion a fait de Sierra, son label indépendant. C’est donc en collaboration avec le développeur Rock Pocket Games que Sierra a développé Shitflings, un jeu de plateformes qui mettra vos réflexes et votre cerveau en ébullition.

Un accident

Les différentes planètes

Deux Zorks (Violet Plop et Vert Groop), des extraterrestres, sont envoyés en missions dans l’espace. Ils sont tous les deux reliés par un tuyau. Mais l’accident survient lorsque l’un d’eux, ayant abusé du Black Hola Cola, la boisson locale, est pris de flatulences. Les deux collègues étant reliés par un tuyau, le gaz ne peut s’échapper et passe de l’un à l’autre. C’est de cette manière que la taille des deux acolytes peut être modifiée…

Suite à cet accident, un jeu télévisé, présenté par Zookod Neutrino, mettra en scène ces deux loubards où leur seul but sera de sortir vivant des niveaux labyrinthesques.

Une aventure intergalactique

Sélection de niveau

Le jeu est découpé en 5 mondes, eux même répartis en 11 niveaux (dont 10 niveaux basiques et 1 niveau bonus). Vous avez toujours accès aux trois niveaux suivants c’est à dire que si vous êtes au niveau 1, vous avez accès aux niveaux 1 à 3, si vous êtes au niveau 2, vous avez accès au niveau 1 à 4 etc. Toutefois il faudra obligatoirement terminer les 10 niveaux pour débloquer le niveau bonus.

Terminer un niveau repose sur un mécanisme assez simple : il faut d’abord activer le portail auprès d’une borne symbolisé à l’écran par un rond rouge avec un dessin de clé à molette de couleur blanche. Ensuite il faut passer à travers le portail fraîchement activé.

C’est moi Laurel, c’est toi Hardy, c’est moi le gros et toi le petit…

Nos deux extraterrestres

Personnellement j’ai joué intégralement au jeu avec mon ami Vavache. Le gameplay est légèrement différent si vous jouez à 1 ou 2 joueurs. Je vais expliquer les deux.

Le joystick gauche sert à diriger le personnage que vous contrôlez. Si vous jouez seul vous pouvez déplacer les deux extraterrestres en maintenant en plus la touche . A deux joueurs il est assez logique que chacun contrôle son personnage. L’extraterestre sera déterminé en fonction de celui qui héberge la partie. L’invité sera donc Vert Groop tandis que l’hôte sera Violet Plop.

Un joueur peut en inviter un autre à tout moment depuis un niveau. Vous pouvez aussi rejoindre une partie aléatoire ou envoyer une demande d’intégration à votre partie via le menu d’accueil. Toutefois il faut avouer que lors de nos sessions de jeux, il n’y avait que très peu de monde (rarement plus de cinq joueurs).

Si vous jouez seul vous pouvez changer de personnage en appuyant sur . Les autres commandes sont quant à elles identiques, que l’on joue seul ou à deux. Le bouton vous permettra de dézoomer l’écran afin d’analyser plus en détail le chemin qui vous menera jusqu’à la borne d’activation du portail.

La touche vous permet de sauter. Néanmoins si vous êtes gonflé de gaz, vous ne sauterez pas bien loin/haut.

Recherche de partie... hélas peu fréquentée...

Enfin le bouton sert à gonfler/dégonfler son personnage en transférant le gaz vers l’autre (qui se gonflera/dégonflera dès lors). Et c’est sur ce mécanisme que repose tout le principe du jeu. En effet en étant petit, vous aurez accès aux chemins étroits, pourrez activer des manivelles (pour faire descendre ou monter des ascenseurs, pour débloquer des trampolines, ouvrir des portes, etc.). Vous sauterez plus loin et pourrez également emprunter des canons (en utilisant la touche ) qui vous propulseront plus loin. De manière astucieuse également, et plus tard dans le jeu, le petit Zork passera au travers de plateformes bleues.

Si vous incarnez le gros Zork, vous aurez la capacité de faire descendre des plateformes (de par votre poids), d’activer des gros interrupteurs. Mais vous pouvez aussi entraîner votre petit camarade en le traînant par le tuyau.

Le petit Zork pourra même rebondir sur son compère à la manière d’un trampoline. Hormis le côté fun, cette action sera nécessaire pour atteindre les endroits jusque là inaccessibles.

Tu tires trop sur la corde…

Un cordon coupé = une mort assurée

Etant donné que vous êtes constamment reliés par un tuyau, il faut faire attention à ne pas vous emmêler les pinceaux. Si vous coincez votre tuyau en dessous d’une porte ou entre deux plateformes, celui se coupera instantanément, vous mourrez alors immédiatement et devrez recommencer au dernier checkpoint (leur nombre varie en fonction des niveaux mais sont en général au nombre de deux). Un personnage ne pouvant vivre sans l’autre, si l’un d’eux meure, vous mourrez tous les deux.

Dans Shiftlings il y a une multitude de manières de mourir : écrasé par les bras d’un robot ou par une plateforme, grillé par des lasers, tué par des mini-robots, etc. Certaines sont plus originales que d’autres et vous promettront de franches parties de rigolade.

Tu veux boire un truc ?

Boire peut nuire à votre santé

Dans chaque niveau vous pourrez ramasser trois Black Hola Cola. Certains sont vraiment bien cachés (dans des flux par exemple) et vous demanderont un peu de jugeotte et de réflexion si vous souhaitez tous les récupérer. C’est là que la fonction de dézoomage () prend tout sons sens. Une fois cette touche maintenue, vous pouvez bien entendu parcourir le niveau avec le joystick gauche.

Il y a en tout 150 bouteilles de Cola à récupérer (les niveaux bonus n’en contiennent pas) et c’est bien l’une des premières fois où j’ai apprécié de récupérer les collectibles dans un jeu. Car en plus de devoir chercher leur emplacement, il faut aussi réfléchir à la manière de les attraper.

Les Cola sont comptabilisés comme pris, uniquement lorsque vous passez un checkpoint et que vous terminez le niveau. Ainsi si vous en ramassez deux et activez le checkpoint mais ne finissez pas le niveau, ils ne seront pas pris en compte.

Dépêche toi de changer !

C'est parti !

Une fois les 10 niveaux d’un monde terminé, vous pourrez refaire le jeu en mode contre la montre. Si vous jouez à deux, une coordination parfaite sera nécessaire pour terminer les niveaux rapidement et espérer obtenir les six trophées correspondants (un pour chaque monde et un global).

Une fois que vous avez effectué un chrono sur un niveau, vous pouvez consulter le classement sur le menu de sélection de niveaux. Même si je n’en ai pas parlé, ce menu reste assez classique : les niveaux sont représentés par des carrés (de couleur verte s’ils sont terminés, bleue sinon). Les Colas ramassés sont également indiqués.

Le mode contre la montre propose vraiment un challenge intéressant. Il l’est encore plus si vous jouez seul mais reste néanmoins assez difficile.

Un univers coloré aux sons déjantés

Des graphismes colorés

Le moins que l’on puisse dire est que Shiftlings possède des décors très coloré. Personnellement j’ai beaucoup apprécié les graphismes. On pourrait penser que cette multitude de couleurs nuit au gameplay mais ce n’est vraiment pas ce que j’ai ressenti en y jouant.

De plus les cinq mondes proposent des décors complétement différents. On se retrouve par exemple dans le monde de Veraville qui nous rappelle franchement l’époque Western.

Les buitages sont tout bonnement excellents (petit plus pour celui du rebond sur le gros Zork) et les différents commentaires du présentateur TV Zookod Neutrino sont souvent très hilarants même si malheureusement ils sont en Anglais. Ils sont d’ailleurs très fréquents et semblent être scriptés (par exemple lorsque l’on ramasse un Cola ou lorsque l’on passe trop de temps sans progresser).

Et mon platine je l’aurais quand ?

Un trophée bien mérité

Certains trophées sont réellement originaux. Ainsi, pour obtenir le platine, on vous demandera de terminer un niveau en réalisant le moins de permutations possibles ou en réalisant un certain nombre de saut possibles. Si vous peinez à les réaliser, vous trouverez des vidéos correspondantes sur ma playlist YouTube.

Vous devrez également terminer tous les niveaux de boss (le niveau 10 de chaque monde) sans mourir. C’est un challenge intéressant même s’il reste simple une fois le niveau correctement analysé.

Enfin votre patience sera recompensée, en effet en ramassant toutes les bouteilles de Cola, vous obtiendrez également un trophée. En résumé, les trophées sont cohérents avec le jeu et sont très intéressants à gagner. Un bon point pour les complétionistes qui prendront du plaisir à les obtenir.

La durée est donc assez conséquente si vous prenez le temps de bien explorer les niveaux et de faire un tant soit peut les trophées qui proposent autre chose qu’une gratification personnelle.

Un O.V.N.I. vidéoludique ?

Un excellent O.V.N.I vidéoludique !

Shiftlings est assurément un bon jeu qui vous demandera un peu de réflexion. Il est intéressant parfois de se poser et de réfléchir avant de foncer tête baissée. Proposant un univers très coloré et des objectifs intéressants, Shiftlings souffre néanmoins d’un manque de communication qui fait qu’il est passé inaperçu le jour de sa sortie. De grands sites comme JeuxVideo.com ou Gamekult ne proposent à l’heure actuelle aucun test.

Et c’est bien dommage car au prix de 14.99€, vous passerez un très bon moment surtout si vous jouez en coopération. Personnellement j’espère qu’il y aura une suite à ce jeu mais j’en doute fortement, le jeu n’ayant pas le succès qu’il mérite.

Ce que j’ai aimé :

  • Graphismes colorés sympathiques
  • Le principe de permutation simple mais qui peut faire des énigmes complexes
  • Les Black Hola Cola à ramasser
  • Un platine intéressant à obtenir
  • Les commentaires de Zookod
  • Un mode coopération vraiment fun

Ce que je n’ai pas aimé :

  • Peu de publicité autour du jeu qui gagne à être connu
  • Pas de voix françaises
  • Plus compliqué en solo

Un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.