Alors que le nouvel épisode de Star Wars vient de paraître, je vous propose ici de retrouver mes impressions sur le jeu Star Wars Battlefront.

Merci à Electronics Arts de m’avoir fourni une copie du jeu sur PlayStation 4 pour effectuer ce test.

La force est avec DICE

DICE spécialiste des FPS

Le développeur DICE (Digital Illusions Creative Entertainment), filiale d’Electronics Arts (éditeur de Star Wars Battlefront) est connu pour sa licence à succès Battlefield (plus de 20 jeux) mais aussi sur des titres comme Mirror’s Edge et le prochain Mirror’s Edge Catalyst.

DICE ne débarque donc pas dans l’univers du FPS et connaît toutes les mécaniques des modes multijoueurs à succès. Distribué par LucasArts, le jeu, a sur le papier, tout pour plaire : un univers fidèle à la licence Star Wars, des personnages emblématiques, des décors impressionnants.

Star Wars Battlefront ne raconte pas l’histoire du Réveil de la Force, ni d’un autre épisode de la Guerre des Etoiles. Il restranscrit plutôt fidèlement l’univers Star Wars comme nous allons le voir, en proposant des modes de jeux divers.

Annoncé officiellement lors de l’E3 2013, Star Wars Battlefront est-il le jeu que tous les fans de Star Wars ou tous les fans de FPS attendaient ?

Accomplissez vos missions

Menu principal

Dans Star Wars Battlefront, le menu principal est on ne peut plus clair, notamment concernant la partie Mulitjoueur et Missions. Dans le premier, vous pouvez participer à différentes missions, incarnant tantôt les Rebelles tantôt les forces de l’Empire. Mais avant d’attaquer les missions importantes, le jeu vous propose un tutoriel simple, rapide mais suffisant pour que le joueur s’habitue aux différentes compétences et aptitudes.

Néanmoins pour les habitués du genre FPS, on notera que les commandes restent classiques : pour viser et pour tirer, appui simple sur L3 pour courir (ce même joystick sert à se déplacer), (ou ) pour changer d’arme, pour s’accroupir, pour sauter, etc… Les joueurs de Destiny, Call of Duty et autres FPS ne seront pas dépaysés.

Il faut souligner cependant le fait que les armes n’ont pas de munitions (ce sont des armes laser !) et peuvent donc tirer dans la pratique à l’infini ou presque. Car si vous tirez pendant trop longtemps, celle-ci surchauffera. Heureusement pour vous si vous appuyez sur au bon moment (lorsque le curseur atteint la portion jaune) vous refroidirez l’arme et pourrez continuer à tirer. Attention toutefois la difficulté de cette fonction augmente au fur et à mesure de ses utilisations consécutives.

C’est aussi grâce à cette mission explicative que vous pourrez vous familiariser avec l’HUD du jeu. Ainsi la carte renfermée dans un cercle vous indique quels sont les ennemis proches par le biais d’un triangle rouge. Celui-ci est plus ou moins visible selon la distance. Durant vos parties, des bonus seront disposés ici et là. Ceux-ci sont indiqués sur l’écran dans la direction où ils se trouvent (excepté certains mais j’y reviendrai). En bas à droite vous trouverez vos cartes des étoiles, qui sont en réalité les armes et compétences que vous pouvez utiliser.

Passé ce tutoriel, vous pouvez choisir entre « Formation », « Batailles » et « Survie ». Les formations vous permettent de vous familiariser avec d’autres mécaniques du jeu que celles présentées lors du tutoriel. De l’utilisation des speeder-bikes, aux X-Wing et Y-Wing, en passant par les TB-TT, vous apprendrez à piloter les vaisseaux qui jalonnent l’univers de Star Wars.

Les batailles sont des combats contre l’I.A. Vous et un groupe d’alliés (rebelles ou forces de l’empire selon la misison) devez gagner 100 points en ramassant les jetons qui apparaissent lorsque vous tuez un ennemi. Les ennemis peuvent en faire de même. Les deux équipes peuvent également récupérer le jeton laissé par un allié afin d’empêcher la progression des opposants.

Le tutoriel

Enfin les survies sont des missions dans lesquelles il faut survivre comme son nom l’indique. Ici « rien de plus simple », vous devez survivre aux différentes vagues ennemies. Une vague n’apparaît pas dans que la précédente n’est pas éliminée. Si vous mourrez, vous pouvez utiliser une vie (le nombre disponible change selon le mode de difficulté choisi, voir ci-après) représenté à l’écran par un « Coeur ». Néanmoins certains apparaissent de temps en temps sur la carte, il suffira alors de les ramasser pour gagner une vie supplémentaire.

Tous ces modes solos disposent d’objectifs en plus de celui de terminer la mission : ramasser des trophées (sortes d’emblèmes cachés et non représenté sur la carte), finir en un temps donné, en une difficulté donnée, en ne perdant aucune vie, etc…

Vous pouvez également réaliser ces missions en mode coopération avec un ami ou avec un joueur au hasard par matchmaking. C’est quand même plus sympa de le faire avec quelqu’un que vous connaissez surtout en mode survie et batilles ou vous devrez sans doute mettre en place des stratégies.

Seuls les modes « Batilles » et « Survies » permettent de choisir la difficulté : normale, difficile, maître. La difficulté maître est donc la plus difficile mais c’est celle qui vous donnera le plus de crédits (la monnaie du jeu) et de points d’expériences (permettant de faire monter votre niveau de joueur). C’est en changeant de rang que vous débloquerez des nouvelles armes et cartes des étoiles.

Les cartes des étoiles

Une main contenant des cartes des étoiles

Avant de parler de la partie multijoueur il convient d’expliquer le mécanisme de mains et de cartes des étoiles. De base vous ne disposez que d’une seule main où disposer vos cartes des étoiles. Cette main peut être composé de trois cartes. Vous pouvez assigner sur l’emplacement gauche et droite des cartes qui seront respectivement utilisables avec la touche et comme par exemple des grenades, un réacteur dorsal, des mines de proximité et des armes.

Sur l’emplacement central, vous pouvez définir une carte spéciale mais qui peut être puissante : tir ionique, tir concentré, détecteur à impulsion, etc. Cette carte, de base, possède un certain nombre d’utilisations, mais heureusement vous pouvez gagner une utilisation supplémentaire en ramassant lors de parties, des bonus (ils ressemblent à des éclairs). Ces cartes spéciales se déclenchent en maintenant enfoncer la touche . Suite à cette activation vous avez un laps de temps pour utiliser votre carte. Dans le cas du tir ionique, une fois votre carte déclénchée si vous n’appuyez par sur avant la fin du temps imparti, vous perdrez votre recharge de carte spéciale.

Enfin il existe un autre type de carte qui ne s’utilise pas comme les cartes normales ou spéciales, il s’agit des attributs. En partie vous devrez réaliser un certain nombre de frags pour augmenter le niveau de cette carte (jusqu’à trois maximum). Si vous mourrez vous redescendez au niveau inférieur. A chaque niveau la carte et ses compétences associés sont de plus en plus puissantes. Si on prend l’exemple de la carte Eclaireur, elle vous permet de ne pas être visible sur le radar lorque vous courrez (niveau 1), quand vous courrez et quand vous tirez avec votre arme principale (niveau 2) et une élimination recharge complétement le niveau de surchauffe de votre arme (niveau 3) en plus des compétences précédents..

Vous pouvez débloquer d'autres cartes

Vous l’aurez compris, l’utilisation de ces attributs ne sont pas à négliger. La manière dont vous associez les cartes dans votre main peuvent se révéler décisives dans certaines situations.

Les cartes normales peuvent également être améliorées, moyennant des crédits. Dans le cas des grenades par exemple, cela permet de diminuer le temps de recharge, vous pourrez ainsi la réutiliser plus vite. Vous pouvez connaître les cartes améliorées au maximum par leur contour doré.

Initialement au niveau 1, vous ne disposez que de très peu de cartes ce qui n’est pas très pratique. Il faudra donc jouer, jouer et encore joeur pour gagner des points d’expériences et débloquer des cartes supplémentaires. Une fois débloquées, il faut les acheter par le biais de crédits, que vous gagnez également en fin de partie, solo ou multijoueur.

Un mode multijoueur pas si varié que ça

Mode attaque des marcheurs

Aux premiers abords, quand on consulte l’écran de sélection des différents modes multijoueurs, on pourrait penser qu’il y a du choix : cargaison, zone de largage, courses aux droïdes, escarmouche, escadron de chasseurs, traque des héros, suprématie, bataille des héros, attaque des marcheurs, plaque tournante (DLC gratuit). Dix modes (rien que ça !) pour le plus grand plaisir des fans de FPS multijoueur. Oui mais voilà, malgré une présentation astucieuse, certains modes étant suggérés dans des encarts plus gros, après avoir jouer des heures, on se rend compte qu’ils ne sont pas si différents que ça.

Dans « Cargaison », « Zone de largage », « Course aux droïdes », « Suprématie », vous vous rendrez vite compte que votre objectif est le même : se rendre à un endroit donné, capturer un élément (zone, droide, drapeau, cargaison) et empêcher les adversaires de le prendre. Une petite différence pour le mode « Cargaison » où il faudra apporter le paquet dans la zone adverse. Toutefois il faudra toujours empêcher l’adversaire de faire de même.

Quatre modes ou l’on fait un peu près la même chose, cela manque cruellement d’originalité. En étant objectif, et à y regarder de plus près, on se rend compte que de toute façon quelque soit le FPS, personne n’a inventé la roue et les modes multijoueurs se ressemblent à peu près tous.

Pendant une partie, divers bonus sont éparpillés sur la carte : recharge de carte spéciale, tourelle défensive, mini drone, droïde, lance-roquettes, etc. Vous ne pouvez avoir qu’un bonus sur vous à la fois. Une fois pris, il s’utilise avec la combinaison des touches et . Si vous mourrez sans l’avoir utiliser, celui-ci n’est pas perdu pour autant, sauf pour les bonus de type héros et vaisseaux/robots. A noter toutefois que ces derniers bonus ne sont disponibles que dans certains modes et c’est assez logique : vous vous imaginez dans Cargaison ou Zone de Largage pouvoir prendre un vaisseau ? Ces bonus sont d’ailleurs les seuls qui ne sont pas indiqués sur la carte quand vous êtes à proximité. Si vous peinez toutefois pour incarner un héros ou prendre un X-Wing ou TB-TT, rabattez-vous sur les modes dédiés.

Han Solo, l'un des héros

Dans « Traque du héros » et « Bataille des héros » vous avez l’opportunité d’incarner un héros : Dark Vador, Empereur Palpatine, Boba Fett, Han Solo, Leia Organa, Luke Skywalker. Dans le premier (8 joueurs maximum) un joueur est choisi au hasard pour incarner le héros, les autres sont des forces rebelles ou de l’empire. Le but pour chacun est de réaliser le maximum de kills. Vous l’aurez compris, être le héros présente un certain avantage.

Le joueur qui tue le héros, prend sa place et c’est là un vrai problème. Pendant que tous les autres se font massacrer en essayant de tuer le héros, vous pouvez attendre patiemment. Lorsque le héros ne possède que 2 ou 3 points de vie, vous pouvez le tuer pour devenir un héros. Personnellement j’ai abandonné ce mode pour cette raison. Beaucoup de joueurs campaient en attendant le moment fatidique pour prendre la place du héros. Pourquoi ne pas avoir fait en sorte que ce soit la personne qui inflige le plus de points de dégâts qui devienne le héros ?

Dans le second, il n’y a pas ce problème. En effet au début de la partie 6 joueurs sont désignés, 3 deviennent les gentils (Han Solo, Leia Organa, Luke), 3 les méchants (Dark Vador, Empereur Palpatine, Boba Fett), les autres deviennent des sbires. Le but est de tuer les héros sans possibilité de réapparition (excepté pour les sbires). Lorsque les trois héros sont morts, une nouvelle phase commence et de nouveaux héros sont sélectionnés. On noter la puissance un peu abusive d’Han Solo qui peut tirer de base avec un pistolet (à distance donc) qui fait beaucoup de dégâts sans devoir recourir à des attaques spéciales.

Chaque héros possède des compétences propres (trois chacun), allant du bouclier (Leia) au renvoi de balle (Luke Skywalker ou Dark Vador) en passant par la capacité de se propulser très haut (Boba Fett). Ces compétences comme les cartes des étoiles ne peuvent être réutilisées qu’après un certain laps de temps.

Le mode « Escamourche » est lui aussi bien connu des habitués puisque vous devez ni plus ni moins réaliser le plus de frags possible. A noter toutefois qu’il se joue en équipe.

Le mode « Escadron de chasseurs » propose des batailles dans les airs. En incarnant les rebelles, vous pouvez choisir les X-Wing ou A-Wing tandis que chez l’Empire, vous pouvez utiliser des Chasseurs TIE ou des Intercepteurs TIE. La première équipe à atteindre les 200 points remportent la partie. A noter que des vaisseaux contrôles par l’IA sont également de la partie, pour rendre le combat encore plus impressionnant. On se demande pourquoi DICE n’a pas proposé ce mode avec 40 joueurs.

Tableau final

Dans l’une ou l’autre équipe, vous pouvez également incarner un Faucon Millenium ou un Esclave mais il faudra les trouver ! En effet, dispersés sur la carte, vous pourrez ramasser des bonus à l’instar des bonus de héros. Attention à ne pas vous crasher ni de vous faire éliminer lorsque vous le prenez sous peine de le perdre. En pratiquant un peu vous trouverez les emplacements systématiquement sur les différentes cartes. On notera ici encore un déséquilibre entre le Faucon Millenium et l’Esclave, le premier possédant une compétence lui octroyant un bouclier qui réduit considérablement les dégâts.

On termine le tour des modes avec « Attaque des marcheurs ». Dans celui-ci les forces de l’empire attaquent les forces rebelles. Pour se défendre, ils devront prendre possession contacter des alliés (Y-Wing) par le biais de tours radios. L’empire est armé de TB-TT et TR-TT. Ce mode est disponible pour 40 joueurs et les cartes proposées sont gigantesques. Vous pouvez également récolter des bonus pour prendre possession d’un X-Wing ou Chasseur TIE. Avec le X-Wing vous serez même en mesure de faire tomber les TB-TT en vous aggripant dessus comme on vous l’avait expliqué dans les missions de formations.

Meilleurs joueurs

« Plaque Tournante » est un DLC proposé gratuitement aux joueurs depuis le 8 décembre (une semaine avant pour ceux ayant précommandés le jeu). Les forces rebelles doivent prendre le contrôle de zones chez l’ennemi afin d’effectuer une percée. S’ils y arrivent la partie est gagné. L’empire devra donc empêcher les assayants de progresser trop loin. Ce mode a été proposé également avec une nouvelle carte, Jakku.

A la fin de chaque partie, un tableau final apparaît avec les scores de chaque équipe. De plus vous pouvez voir qui a réaliser le plus de kills, le plus de frags à la suite, etc. Ces statistiques changent selon le mode bien évidemment. Enfin pendant le temps de chargement, le jeu vous notifie des points d’expériences que vous avez gagné. Ceux-ci servent également à obtenir des crédits (la formule est bête : nombre de points d’exp divisé par 10 = nombre de crédits). Les points d’expérience s’acquièrent de différentes manières : gagner des parties, éliminer des ennemis, réussir des prouesses (ex : éliminer 10 ennemis au fusil blaster en une partie, capturer trois droides en mode « Courses aux droides », etc.), etc.

Montrez de quoi vous êtes capables

Un trophée et une prouesse !

En plus des prouesses réalisables en une partie, le jeu vous propose de réaliser des défis réalisables quant à eux sur plusieurs parties. Par exemple on vous demandera d’éliminer 75 joueurs avec un blaster lourd ou encore de tuer 25 joueurs avec un TB-TT. Outre le côté sympa de réaliser des challenges en plus des objectifs liés aux différents modes, vous pouvez, en réalisant ces défis, gagner une quantité non négligeable de crédits.

S’ils ne vous conviennent ou si vous les juges trop difficiles à réaliser, vous pouvez utiliser des crédits pour « effacer » un défi et ainsi en faire apparaître un autre. A noter que trois défis sont proposés en même temps.

Si cela n’est pas suffisant pour vous, vous pouvez essayer de décrocher le trophée platine. Il vous demandera de passer de longues heures sur le jeu (les guides indiquent en moyenne 60 heures). Personnellement je trouve qu’ils sont vraiment intéressants même si certains peuvent au premier abord frustrants, on se prend vite au jeu et c’est un réel plaisir d’en voir un tomber après un peu d’acharnement. Le plus long sera sans doute d’atteindre le niveau 50 mais en essayant de réaliser les défis vous irez plus vite.

Vous l’aurez compris, Star Wars Battlefront possède une durée de vie qui justifie son prix. En revanche le prix du Season Pass est quant à lui excessif. Il faudra débourse la somme de 49.99€ pour débloquer l’intégralité du contenu futur. Ce passe proposera plus de cartes multijoueurs que le jeu d’origine, quand on voit la faible variété de planètes par rapport à tout ce que propose la licence, on sent vraiment que Dice et Electronics Arts en ont gardé sous le coude…

L’ambiance magique de Star Wars

Des décors somptueux

On ne va pas se mentir, Star Wars Battlefront est l’un des plus beaux jeux de la PS4. Utilisant le même moteur que celui de Battefield 4, le Frosbite 3, ce n’est pas sur ce point là qu’on va juger le titre tellement il n’y a rien à redire.

Le problème vient surtout de la diversité des cartes. A l’heure actuelle et en comptant la Bataille de Jakku (disponible au mieux il y a deux semaines), le titre ne compte que 4 planètes différentes. Vous pourrez ainsi vous balader dans les forêts de la lune d’Endor dans lesquelles des Ewoks effrayés vous jetteront des pierres, sur la planète enneigée de Hoth, dans les dunes de Tatooine et enfin sur la surface brûlante de Sullust.

Etant donné que l’intégralité des ces cartes sont utilisées dans les missions solos (formations, batailles, survies) et dans la plupart des modes multijoueurs (escadron de chasseurs mis à part), on a vite fait le tour et une certaine redondance s’installe. C’est l’une des raisons pour laquelle je ne joue pas systématiquement tous les jours à Star Wars Battlefront, de peur de voir une monotonie s’installer.

Du côté de l’ambiance, les bruitages et les musiques collent parfaitement à l’univers de la Guerre des Etoiles. C’est franchement immersif et on perçoit nettement le travail de qualité qui a été réalisé à ce niveau là.

A part deux trois bugs (personnage qui reste coincé entre deux cailloux, allié qui n’avance pas, menu blanc en fin de partie qui oblige à relancer le jeu), je n’ai pas constaté de problèmes majeurs mais surtout récurrents dans Star Wars Battlefront.

Un jeu qui tient toutes ses promesses ?

Des batailles épiques

DICE réussi le pari osé de proposer un jeu sur l’univers de Star Wars criant de réalisme. Malgré quelques défauts et quelques problèmes inhérents aux FPS (modes multijoueurs peu variés), Star Wars Battlefront reste un jeu agréable à jouer. Le vrai problème réside dans le contenu initial du jeu, le prix du Season Pass laissant penser que le meilleur reste à venir.

Sans être un gros fanboy de Star Wars (sans détester pour autant), j’ai vraiment été conquis par ce titre. J’espère que les DLC à venir proposeront un contenu varié et inédit sans pour autant délaisser l’ambiance actuelle.

Ce que j’ai aimé :

  • Pouvoir incarner des héros comme Dark Vador ou Luke Skywalker
  • Des décors impressionnants, réalistes
  • Une ambiance fidèle à la licence
  • Les batailles de vaisseaux

Ce que je n’ai pas aimé :

  • Peu de cartes mulijoueurs
  • Le prix du season pass
  • Le season pass qui donne accès à plus de cartes que le jeu initial
  • Un gros déséquilibre dans certains modes
  • Des modes multijoueurs redondants
  • Devenir un héros en mode « Traque du héros »
  • Déséquilibre entre le Faucon Millenium et l’Esclave I
Cet article vous a plu ? Soyez sympa et partagez-le :)
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on Tumblr
Tumblr
0Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.