[Unboxing] Press Kit de The Evil Within 2

Ce week-end, j’ai eu l’immense plaisir de recevoir le press kit de The Evil Within 2. J’avais vraiment adoré le premier épisode malgré quelques défauts.

The Evil Within m’a vraiment fait flippé à l’époque. Le pire dans tout ça c’est que je n’aimais pas spécialement les survival horror, mais je dois avouer que l’oeuvre de Tango Gameworks et de Shinji Mikami, m’a réconcilié avec tout ça.

Presque trois ans après (à 1 jour près), The Evil Within 2 revient pour mon plus grand plaisir. Et quoi de mieux qu’un vendredi 13 pour sortir un tel jeu !

Dans la boite du press kit au format « boite à chaussures » se trouve un paquet de goodies faisant pour la plupart référence à Lily, la fille de Castellanos :

  • un dessin,
  • un ours en peluche (en version mini),
  • un miroir,
  • une brosse à cheveux,
  • un chouchou.

Il y a également Une photo de la famille Castellanos qui respire le bonheur. Tous les objets présents dans ce press kit sont « brûlés ». D’ailleurs je pense qu’ils ont été brûlés après coup, la preuve est qu’en regardant d’autres press kit de ce jeu, les objets n’ont pas été enflammés au même endroit.

Alors vous vous demandez peut être pourquoi tous ces objets ont été la proie d’un feu ? Et bien sachez que dans le premier épisode, on apprenait que Sébastian avait perdu sa fille dans un incendie. Suite à ce tragique événement, sa femme le quitta. C’est alors que l’inspecteur sombra dans l’alcool… Or dans The Evil Within 2, sa fille semble être toujours en vie, et il va tout faire pour la sauver sauf que cette fois-ci Sebastian plonge dans le STEM volontairement.

Un livret vient conclure ce press-kit. C’est certainement l’objet le plus beau du lot, d’autant plus qu’il est entièrement en français. Une couverture en plastique recouvert de ce qui semble être de la cendre. Il y a pas mal de contenu dont un résumé du premier épisode et de cette suite, une interview des créateurs, une présentation des importants protagonistes, une réflexion sur la peur et comment le Japon est un spécialise de l’horreur. Bref un chouette livre que j’ai dévoré intégralement d’une traite. En voici quelques extraits :

Chose qui n’est pas habituelle, le jeu offert est une vraie version commerciale du jeu (et non pas une version presse rouge et blanche). Je termine ce déballage par quelques images :

Un gros merci à Bethesda pour l’envoi de ce press-kit.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someone

2 commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *