Vendredi 17 octobre, Ghost of Tsushima, le dernier jeu de Sucker Punch Productions, a bénéficié d’une mise à jour entièrement gratuite.

Avant-propos

Legends, c’est le nom de la nouvelle mise à jour pour Ghost of Tsushima, la dernière pépite du studio à qui l’on droit notamment la licence inFamous. Le mode Legends est un mode coopératif de 2 à 4 joueurs. Mais vous pouvez très bien jouer seul si vous le désirez également. Il est divisé en plusieurs parties et beaucoup d’entre vous, trouveront bon nombre de similitudes avec des jeux comme Destiny (perso, pour mon plus grand plaisir). Dans Legends, chaque joueur incarne un fantôme de Tsushima et doit prendre part à toutes sortes d’activités.

Les différentes classes

Lorsque vous ouvrez la première fois le mode Legends, vous prendrez part à un tutoriel pour chacune des 4 classes disponibles : Samouraï, Assassin, Ronin et Chasseur, C’est assez bien fait, assez rapide, mais clair, pour se faire une idée. Personnellement j’ai opté pour la classe Samourai. Une fois une classe choisie, vous ne pouvez pas en changer dans l’immédiat. En effet vous devrez gagner des rangs dans votre classe actuelle pour en débloquer d’autres.

Chaque classe a ses spécificités, son propre arbre de compétences, etc. Mais si vous avez terminé l’aventure de Jin (scénario principal), vous ne serez pas dépaysé par la manière de les utiliser.

Les activités

Les histoires légendaires

Le mode “Histoire” permet de vivre des histoires légendaires, seul ou à 2 joueurs. Un matchmaking est disponible et fonctionne plutôt bien. Hasard ou non, je suis tombé plusieurs fois sur des français :). C’était assez cool de pouvoir discuter dans la langue de Molière.

Chaque histoire est découpée en trois chapitres qui se succèdent en passant par des Torii. Elles peuvent être jouées en difficulté bronze, argent et or, à condition d’avoir un niveau de Ki suffisant, mais j’y reviendrai. Chaque difficulté ajoute son lot de modificateurs. Si en bronze, le nombre de vies est illimité, il est fortement réduit en argent. En difficulté or, la moindre mort (sans réanimation au bout de 50 secondes) met un terme à l’activité, vous obligeant ainsi à recommencer depuis le 1er chapitre. Mais bien entendu, plus la difficulté est importante, meilleures sont les récompenses.

Et pas question de foncer tout droit et de tuer tout ce qui bouge. Certains concepts sont introduits et il faudra être stratégique pour parfois vous débarrasser de certains ennemis : ennemis liés, mongols qui récupèrent leur santé, utilisation d’harmonies pour occasionner plus de dégâts, etc.

Ces concepts sont clairement expliqués dans les histoires et je pense qu’on les retrouvera dans le raid.

La survie

Dans le mode “survie”, vous devez survire, comme son nom l’indique à plusieurs vagues d’ennemis. Là encore, les trois difficultés sont disponibles et augmentent le nombre de vagues à défaire pour en venir à bout. Des modificateurs de monde apparaissent également et les ennemis sont bien plus coriaces, pour ne pas dire des sacs à PV.

Le raid

Le raid, appelé “le Récit d’Iyo”, sera disponible ce vendredi (30 octobre) et requiert un niveau de Ki à 105 minimum. Si vous avez pris part aux histoires, alors vous aurez déjà un aperçu de qui est Iyo.

Les défis et exploits

Des défis quotidiens sont également disponibles : démanteler X objets, tuer X ennemis furtivement, tuer X onis, etc. Les challenges quant à eux sont une série d’objectifs à terminer, pour chaque mode et chaque classe et permet de gagner des récompenses le plus souvent d’ordre esthétique.

Le mode “cauchemar”

Chaque semaine, une histoire aléatoire et une survie aléatoire seront également proposés en mode cauchemar. Outre le fait d’entrer dans le classement (en nombre de points) mondial ou régional, ce genre d’activités vous offrent (en cas de réussite) de l’équipement épique+ avec un haut niveau de Ki. Bien entendu, il faut être bien équipé et connaître parfaitement son ou ses coéquipiers pour en venir à bout. Le jeu en vaut cependant la chandelle.

L’équipement

L’équipement est découpé en 5 parties et celui que vous gagnez, dépend de votre rang (=niveau). Comme dans Destiny par exemple, la couleur détermine la rareté de l’équipement et ainsi sa puissance : blanc (commun), vert (peu commun), bleu (commun), violet (épique) et orange (légendaire). Chaque équipement a son propre niveau de Ki. Vous l’aurez compris à l’instar de la puissance dans Destiny, le niveau de Ki général est une moyenne du niveau de Ki de chaque équipement. C’est ce niveau global qui détermine si vous pouvez participer ou non à telle activité. Le niveau de Ki maximum est placé à 110.

Et la PlayStation 5 dans tout ça ?

Il y a 2 semaines, Sucker Punch a annoncé que Ghost of Tsushima fonctionnerait sur PlayStation 5 et que la sauvegarde pourra être transférée (sans surcoût) ! De plus le jeu bénéficiera du fameux mode boost de la PS5, ce qui aura pour effet de placer le jeu à 60fps et de réduire encore considérablement les temps de chargement, déjà bien rapides.

Ce type de fonctionnalités est à la charge du studio de développement, on ne peut donc que saluer le travail de Sucker Punch. Personnellement je continuerai Ghost of Tsushima sur la console next-gen de Sony, notamment pour refaire l’aventure de Jin, en Nouvelle Partie+ (disponible également depuis la mise à jour “Legends”).

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.