Hier, en streaming, s’est déroulée la conférence PlayStation 5 tant attendue, nous dévoilant ainsi “le futur du jeu-vidéo.”

Un départ mitigé

Comme pas mal de monde, j’étais prêt hier soir, à 22h, pour regarder la conférence PlayStation 5. J’avais imaginé pas mal de choses mais certaines annonces m’ont vraiment emballé, d’autres beaucoup moins. Du coup, quel meilleur moyen de vous en parler qu’un petit billet ?

Je vous avoue avoir été grandement surpris lorsque j’ai vu que la présentation démarrait sur Grand Theft Auto V… Mot pour mot je me suis dis “si le futur du jeu vidéo est de nous balancer des portages de jeux PS4, c’est non !”. Au fond de moi je me doutais que ça n’allait pas être le cas mais j’ai quand même pensé que Sony allait nous montrer d’autres portages par la suite. Heureusement ce ne fut pas le cas. GTA V sera donc porté sur PS5, en 2021. GTA Online sera gratuit pendant 3 mois sur la console actuelle. Avec ce jeu, PlayStation ne prend pas trop de risques puisque c’est l’un des jeux les plus vendus actuellement. C’est donc une place sécurisante et fiable pour le constructeur.

De grosses annonces parmi lesquelles de grosses exclusivités

Sony a enchaîné sur Spider-Man : Miles Morales, qui sera disponible au lancement de la console. Ce matin on apprend donc que cet épisode sera un spin-off (comme inFamous First Light ou The Lost Legacy) et qu’il profitera d’améliorations du moteur graphique et du jeu, puisque de toute façon Insomniac Games va réutiliser les composantes du premier Spider-Man.

Kazunori Yamauchi a présenté lui-même Gran Turismo 7 à travers une vidéo du gameplay mais également l’interface d’accueil du jeu. Ça m’a fait plaisir et j’espère réellement retrouver un retour aux sources (Gran Turismo 2) avec ce septième épisode.

Grosse grosse surprise avec l’annonce de Ratchet & Clank Rift Apart. Un tout nouvel épisode par le studio Insomniac Games, qui n’a pas chaumé depuis la sortie du premier Spider-Man.

Square-Enix a annoncé Project Athia, un jeu développé avec une amélioration du moteur de FFXV, le Luminous Engine. Aucun avis sur ce projet puisqu’on ne voit pas grand chose au final si ce n’est que c’est très beau (mais avec S.E. on en attend pas moins).

Et Sony enchaîne les grosses annonces. Les rumeurs de ces quelques semaines étaient avérées puisque Bluepoint Games s’occupera bel et bien du remake de Demon’s Souls. Vu les premières images, ils ont l’air d’avoir abattu un boulot monstrueux.

Housemarque à qui l’ont doit notamment Resogun a présenté un TPS futuriste, Returnal. Je suis curieux, le jeu a l’air assez nerveux et avec Housemarque on peut s’attendre à quelque chose de bien.

Notre sackripant préféré marquera son retour sur PlayStation 5 avec “Sackboy, A Big Adventure”. Contrairement aux précédents, le jeu est en 3D et non plus en 2D. Cela ne me dérange pas. A voir comment c’est utilisé. Ce sont les développeurs de chez Sumo Digital qui s’occupent de ce projet.

Shinji Mikami en personne est venu nous parler de son projet GhostWire: Tokyo avec en prime une vidéo de gameplay. J’étais emballé par son univers, mais là je n’ai pas du tout aimé ce passage. Le gameplay en vue subjective ne m’a franchement pas emballé. Je vais passer mon tour. Il en va de même pour Godfall. La présentation rapide du jeu en décembre m’avait plus enthousiasmé que ça.

Un petit tour des jeux indépendants

Kena: Bridge of Spirits, un jeu indépendant créé par le studio Ember Lab m’a vraiment beaucoup lu. Dommage que mes enfants soient trop petits, ça leur aurait plu. J’ai également bien aimé Oddworld Soulstorm. J’ai hâte de retrouver les mudokons !

D”autres indés ont été présentés comme Stray mettant en scène un chat qui se balade avec un sac à dos, dans un univers de robot. Le jeu est annoncé pour 2021. Mais personnellement il ne me fait ni chaud ni froid.

La liste a été longue et la plupart des titres n’ont pas fait mouche chez moi. En vrac : JETT, Solar Ash, Little Devil Inside, The Far Shore, Bugsnax, Goodbye Volcano High, etc… Désolé si j’en ai oublié mais je pense que c’était un peu tot pour parler des jeux indépendants dans une conférence comme celle-ci. Il en faut pour tous les goûts et pour tout le monde mais c’était pas le moment selon moi. D’autant que beaucoup de ces titres sortiront également sur PS4 (confirmation depuis).

Et le meilleur pour la fin

La conférence s’est achevée avec la présentation de titres multiplateformes comme 2K21 (le genre de jeu qui ne me branche pas), Deathloop (Bethesda Softworks) et Hitman III (IO Interactive) qui viendra conclure la trilogie World of Assassination. Capcom a enfin levé le voile sur Resident Evil VIII aka Village et a également profité de cette conf pour montrer le mystérieux Pragmata où un cosmonaute vient sauver une fille sur Terre pour la ramener sur la lune.

Le clou du spectacle ? Horizon II Forbidden West, la suite des aventures d’Aloy. Comme toujours le studio Guerrilla a fait un boulot monstre. Les décors sont superbes et de nouvelles machines ont été dévoilées : alligator, tortue, mammouth. Bref c’est du lourd et j’ai vraiment hâte d’en voir plus mais à mon avis il faudra pas tabler avant 2022 pour y jouer.

Et la PlayStation 5 alors ?

Horizon Forbidden West marquait le coup de massue côté jeu vidéo mais Sony a décidé également de dévoiler le design de la PlayStation 5. Si l’on en juge par les comparatifs qui ont commencé à émerger dès la fin de la conf (et par rapport au lecteur blu-ray comme référence), la PS5 serait plus grosse que ses aînées mais aussi que la Xbox Series X par exemple.

Deux versions seront commercialisées dont une “digitale”, sans lecteur blu-ray. Sur le papier pourquoi pas, mais si le prix des jeux restent identiques à des versions physiques, je vois pas ce qui me pousseraient à acheter cette version.

La PS5 a été présentée dans un premier temps de manière verticale mais il sera possible de la placer horizontale. Comme la DualSense, la PS5 arbore des couleurs blanche, noire et bleue (notamment au niveau des diodes).

Enfin tout un écosystème d’accessoires seront également proposés : une télécommande (certainement pour utiliser des applis comme Netflix ou autre), une caméra HD et un casque Pulse 3D, tous bien évidemment assortis à la console.

Personnellement je suis un peu déçu qu’aucune annonce sur le prix et la rétrocompatibilité n’a été faite. Pas mal de jeux présentés sortiront sur PS4 également, pourra-t-on jouer sur les deux plateformes en achetant un seul jeu ? Est-ce que les possesseurs de Spider-Man PS4 pourront y jouer sur PS5 (du moins la partie retravaillée) ?

L’avenir nous le dira.

2 commentaires approuvés sur cet article

  1. otaku160 -

    Merci pour ce petit tour d’Horizon :p
    Sinon en étant sérieux 30s (pas plus) j’ai les même interrogations que toi.
    Après par déduction je pense que la majorité des jeux PS4 tourneront sur PS5 sinon aucun intérêt de vendre une ps5 digital édition.
    mais mon autre interrogation est : y aura-t-il un smart delivery comme sur Xbox Series X, parce que je n’ai pas envie d’acheter à nouveau Spider man juste pour avoir des plus beau graphisme et un DLC sur Miles Morales (quoi que bien tentant) mais je ne suis pas Cresus.

    1. Ash admin -

      Le Smart Delivery peut être une option cruciale pour beaucoup. J’ai pas envie non plus de payer deux fois le même jeu. De côté là Microsoft fait pour l’instant plus fort.

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.