Trine 3 déboule sur nos consoles et propose des environnements tout en 3D. Est-ce un tournant pour la série ?

La recette magique du succès

Les deux précédents épisodes de Trine (prononcé Tryne) sont respectivement sortis en 2009 et 2011 (2014 pour les versions remasterisées PS4). A l’époque ces jeux se démarquèrent par une ambiance jusque là très rare dans l’univers des jeux-vidéo. Loin des blockbusters et autre grosses productions AAA, Trine et Trine 2 possèdent une aura, quelque chose de poétique qui fait qu’on aime y jouer. Leurs portages récents sur PS4 est peut-être même l’occasion pour vous de les essayer si ce n’est pas déjà fait. Aujourd’hui on peut nettement penser qu’un jeu comme Child of Light a puisé son inspiration dans ces deux opus.

C’est donc 4 ans après le dernier opus que Frozenbyte nous propose un nouvel épisode des aventures de Zoya (la voleuse), d’Amadeus (le magicien) et de Pontius (le Chevalier) dans une histoire intitulée “Les artefacts du pouvoir”. Difficile cependant d’innover, à trop vouloir utiliser la même recette, on finit parfois par proposer quelque chose en dessous des attentes des joueurs et moins bon que les précédents. Trine 3 fait-il parti des ces jeux là ? Je vous propose quelques éléments de réponse.

Il était une fois...

La part belle aux puzzles

Tout comme dans les précédents épisodes, Trine 3 conserve ses puzzles et ses énigmes. Du fait que les personnages possèdent tous des compétences propres, les énigmes peuvent se résoudre de différentes manières. Pontius, le chevalier, pourra planer avec son bouclier sur la tête, casser des éléments (avec son bouclier ou son épée) et charger des ennemis. Amadeus le magicien pourra déplacer des objets à l’aide de sa télékinésie mais pourra également faire apparaître une boite, qu’il pourra bien entendu déplacer également. Quant à Zoya, la voleuse, elle dispose d’un arc et un grappin.

Toutes ces compétences ont laissé libre cours à l’imagination des développeurs. Les habitués de la série auront toutefois remarqué que le magicien ne peut créer qu’une seule et unique boite (en créer une seconde remplacer la première) de taille unique contrairement aux précédents épisodes où Amadeus pouvait construire plusieurs formes différentes. Zoya pourra quant à elle utiliser des cordes pour attacher deux éléments entre eux par exemple dans le but de maintenir une porte ouverte ou pour maintenir la tension d’un objet.

Ces ajouts ont permis aux développeurs de proposer de toutes nouvelles énigmes. De plus les différents types de niveau (voir plus bas) permettent de tester toutes les compétences de chacun des personnages. Toutefois contrairement à Trine premier du nom, j’ai trouvé qu’elles étaient beaucoup moins complexes. Peut-être que le passage à la 3D a freiné le développement. Une chose est sûre en tout cas, vous n’êtes jamais coincé dans Trine 3 même si l’un de vos personnages meurt.

Pontius plane avec son bouclier

Une qualité graphique incroyable !

Dès les premiers écrans, j’ai été subjugué par la beauté des graphismes de Trine 3. Les précédents opus m’avaient déjà marqués mais ici Frozenbyte a placé la barre encore plus haute. Les décors sont colorés et d’une richesse incroyable. Ici pas d’alliasing, pas de clipping non plus et les temps de chargement sont ridicules. De plus, quand on y regarde de plus près, les différents environnements sont très détaillés. Ce jeu est une véritable pépite graphique.

On pourra penser que l’introduction de la 3D (Trine et Trine 2 étaient en 2D) allait entraîné bon nombre de soucis. Mais il n’en est rien. En effet Frozenbyte a parfaitement su garder la maîtrise de l’environnement même si la plupart des déplacements se font sur un plan 2D. Dans certains passages, je pensais que ce plan 3D allait me perturber notamment pour sauter sur des plateformes ou pour tuer des ennemis mais en fait pas du tout. La gestion de la caméra est suffisamment intelligente pour savoir où l’on va. Quant aux ennemis il suffit de regarder leurs ombres pour savoir où ils sont exactement même si ce n’est vraiment pas nécessaire.

On sent toutefois que le studio n’est pas très à l’aise car ces passages 3D sont peu nombreux. Le jeu n’en reste pas moins très agréable. On peut également ajouter que le passage de la 2D à la 3D se fait vraiment de manière fluide sans qu’aucun blocage ou temps de chargement ne soit nécessaire.

Un mot : superbe !

Une ambiance pas mise de côté pour autant

Le jeu démarre avec une mélodie douce et envoûtante qui nous rappelle les premiers épisodes. Elles collent parfaitement à l’ambiance qui règne et aux situations assez loufoques auxquelles sont confrontés nos trois héros. Les bruitages sont parfaitement cohérents et on notera l’attention particulière portée sur le doublage.

En effet celui-ci est de qualité. Je n’ai pas testé la version originale mais je peux vous dire que la version Française est excellente. Je n’ai malheureusement pas réussi à trouver les personnes qui doublent les trois personnages mais également la voix off. Je mettrai à jour le test si je trouve l’information.

Une mission importante !

Un jeu sous le signe de l’exploration

Cela pourra paraître bête pour certains mais j’ai beaucoup apprécié le fait d’avoir une carte intermédiaire (sorte de hub) nous permettant de choisir le niveau à jouer. Toutefois au début seul un niveau est disponible et il faudra ramasser un nombre suffisant de trineangles dans celui-ci (des petits triangles jaunes, i.e. c’est le symbole du Trine).

Au fur et à mesure de votre récolte de Trineangles, vous débloquez un ou plusieurs niveaux. Même si les niveaux principaux ne peuvent être réalisés dans le désordre (de toute façon vous ne pourrez débloquer que les deux derniers niveaux en même temps), ce n’est pas le cas des niveaux dits secondaires.

Ces derniers ne se réalisent qu’avec un seul et unique personnage prédéfini à l’avance et sont de deux types : aventure ou survie. Dans le premier vous devez simplement terminer le niveau. Dans le second vous devez tuer tous les ennemis arrivant par vagues successives sans mourir, sinon il faut tout recommencer. Une fois tous les ennemis vaincus vous gagnez 25 trineangles. Ces niveaux sont assez simples, même avec Amadeus où il faut créer des caisses pour assommer les ennemis.

Cela permet de proposer un peu de variété à ce jeu qui est hélas un peu court. Mais si toutefois vous avez terminé le jeu entièrement en solo, sachez qu’il est également possible d’y jouer en coopération en ligne ou locale. Je n’ai pour ma part pas tester mais il n’est pas exclu que je le fasse.

La carte de sélection

Une aventure vite terminée mais avec une suite ?

C’est parce que j’ai trouvé le jeu vraiment top que je l’ai peut être trouvé trop court. Bien qu’il faille ramasser tous les trineangles pour le platine et la majorité pour débloquer le dernier niveau, le jeu se termine entre 7 et 9 heures. S’il vous manque un trineangle et bien sachez que Frozenbyte a eu la bonne idée de découper les niveaux en sous-chapitres.

En effet lorsque vous terminez un niveau vous pouvez le rejouer en sélectionnant la partie correspondante. De plus le nombre de trineangles que vous avez trouvé ainsi que le nombre total sont spécifiés pour chacune d’entre elles. Autrement dit, partir à la chasse à ceux qu’il vous manque ne vous prendra pas pus que 10 minutes, si vous avez bien pris la peine de fouiller lors de votre premier passage. Au passage un conseil, n’hésitez pas à tout casser…

Du côté des trophées, si vous finissez tous les niveaux et ramasser tous les triangles du jeu (1050), vous obtiendrez le platine, ni plus ni moins. Comparé aux précédents épisodes, on peut dire que les challenges ont été largement revus à la baisse. Même s’ils avaient été du même acabis que Trine et Trine 2, ils n’auraient été en aucun cas un frein pour moi.

Encore un petit trineangle

Une fin en apothéose ?

Trine 3 devrait être le dernier épisode de la série même si la fin de l’histoire laisse penser que non… Je n’ai pour ma part trouver aucun défaut à ce jeu et si je voulais vraiment chipoter je dirais qu’il est trop court mais c’est parce que j’ai adoré. Frozenbyte signe ici une nouvelle aventure de nos trois maladroits et peureux aventuriers, Amadeus, Pontius et Zoya avec une direction artistique sublime. Les quelques éléments 3D nouveaux dans The Artifacts of Power ne vienne pas entériner la licence. Les dialogues toujours sur le ton de la rigolade sont franchement une réussite. Trine 3 est mon coup de cœur de ce début d’année 2016 !

Un jeu remarquable

Les plus :

  • Graphismes époustouflants
  • Dialogues drôles
  • Enigmes et puzzles
  • Un passage à la 3D réussi
  • Niveau solo pour chaque personnage
  • Bande originale superbe
  • Doublage de qualité
  • Ambiance sonore et visuelle réussie

Les moins :

  • Jeu très (trop) facile ?
  • Y’aura-t-il une suite ? (voir la fin du jeu)
18/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.