Two Parsecs From Earth est le dernier né du studio ABX Games Studio, mêlant à la fois metroidvania et jeu punitif.

Made in France

Si vous ne connaissez pas ABX Games Studio, et bien sachez qu’il s’agit d’un studio Français, Alsacien plus précisément. Il a été créé par Abyssahx, qui a commencé dans les jeux vidéo en tant que blogueur. Two Parsecs from Earth est le deuxième jeu du studio. En effet, sa première production n’était autre que Tetra’s Escape, que personnellement j’avais beaucoup aimé.

Dans Two Parsecs From Earth, vous contrôlez un robot, Z3-L1, qui se retrouve, après un atterrissage forcé, sur la planète Diridium.

Une histoire de choix

Suite à l’impact de l’atterrissage sur la planète Diridium, Z3-L1, est endommagé. Avant de pouvoir repartir sur Terre, vous devrez réparer le robot, en trouvant des pièces mais également récolter une partie de votre cargaison éparpillée d’une part, et trouver 3 batteries pour réparer votre vaisseau d’autre part.

Une fois la première pièce ramassée, Z3-L1 sera en mesure de sauter. C’est à ce moment précis que vous pourrez explorer chacune des zones de Diridium. Au fur et à mesure, vous trouverez des bornes sur lesquelles vous pourrez choisir une compétence parmi deux présentées. Choisir l’une désactive automatiquement l’autre pour la partie en cours. Par exemple, sur la première vous pourrez choisir entre le double-saut ou le dash. Il existe 3 bornes dans le jeu. Vous l’aurez compris, lors de votre première partie, vous ne pourrez choisir que 3 compétences sur les 6 disponibles.

Two Parsecs from Earth_20201014001408

Les compétences vous aident à progresser sur la planète Diridium, notamment dans les zones où il n’est pas possible d’y accéder sans elles. Le jeu est conçu de manière que vous ne pouvez pas être bloqué parce que vous avez choisi telle ou telle compétence. Il y a toujours plusieurs chemins possibles et plusieurs manières d’arriver dans une zone.

J’aurai aimé que ce choix est plus d’impact sur le jeu : fin différente, difficulté accrue parce qu’on a fait le mauvais choix, etc. Alors oui le gameplay change les compétences choisies mais sans non plus mettre suffisamment en avant ce choix. Par exemple, on ne regrette pas d’en avoir choisi une plutôt que l’autre. Jamais je n’ai regretté ou ne me suis dit “ah mince j’aurai du prendre le dash”…

Il existe également 6 zones supplémentaires qui ne sont accessibles qu’avec la bonne compétence. Dans ce tableau, seul le pouvoir vous ayant permis d’y accéder est activé. Alors on pourrait dire que finalement nos choix ont un impact. En réalité je ne pense pas, puisque le but dans cette zone sera ni plus ni moins que de ramasser quelques cargaisons supplémentaires… rien d’autre.

Comment ça marche ?

Two Parsecs From Earth est un metroidvania 2D. Vous devez parcourir différentes zones dans le but de récolter 3 batteries et suffisamment de caisses de cargaison pour repartir sur Terre. Le jeu se veut en quelque sorte punitif. Si vous vous faites toucher par un ennemi ou un piège, vous mourrez automatiquement et devrez recommencer la zone intégralement. Si vous aviez ramassé des caisses ou autre, là aussi vous devrez les ramasser de nouveau.

Personnellement je n’ai pas trouvé ça pénible ou frustrant pour la simple et bonne raison que chaque zone est finalement assez petite. Si vous perdez, alors vous perdez environ 1 à 2 minutes de jeu, pas plus. De plus le jeu est assez simple, si bien que ce Die & Retry n’est franchement pas bloquant.

Lorsque Z3-L1 ramasse une batterie, il entre dans une nouvelle zone un peu spéciale dans laquelle il doit fuir un ennemi. Vous ne devez donc pas vous arrêter jusqu’à atteindre le téléporteur pour sortir de cette zone. La difficulté va croissante selon que vous avez ramassé la 1ère, la 2nde ou la 3ème batterie. Là encore je n’ai pas peiné pour terminer les niveaux et j’ai trouvé globalement que le jeu manquait de difficulté.

Et le reste ?

La première chose qui marque dans ce jeu, ce sont les dialogues teintés d’humour. On aime ou on aime pas, mais personnellement moi c’est totalement l’humour que j’apprécie. Alors oui le scénario n’est pas des plus passionnants mais ces petites blagues ou piques (aux chasseurs de trophées notamment) collent parfaitement bien à l’univers.

Une fois que vous avez terminé votre première partie, vous pouvez recommencer en Nouvelle Partie +. Dans ce mode, les compétences que vous avez ramassés sont conservées et vous pouvez prendre celles qui vous manquent. Autrement dit dans une seconde partie+, vous pouvez tout ramasser.

Les graphismes sont quant à eux sont assez variés (proportionnellement à la taille de la “map”) et très colorés, sans pour autant être extravagants. Ils collent parfaitement à l’ambiance que dégage le jeu. La bande son sait se faire entendre quand nécessaire mais reste globalement assez en retrait. En tout cas je n’y ai plus prêter attention que ça.

Trop loin de la réalité ?

Two Parsecs From Earth essaie de puiser dans plusieurs tendances (metroidvania, jeu punitif) mais n’y arrive que maladroitement. Personnellement et ça ne dépend que de chacun, j’ai plus apprécié l’humour des dialogues que le jeu en lui même que j’ai trouvé globalement moyen. Le jeu n’est en rien punitif, il n’est pas du tout difficile et je n’ai pas la moindre fois été frustré d’avoir raté un saut ou d’avoir choisi telle ou telle compétence.

Il y a de bonnes idées mais qui restent mal exploités pour un jeu comme celui-ci. Peut-être aurait-il fallu rendre les zones plus grandes ? ajouter plus d’ennemis, plus de pièges ? Pour accroitre la difficulté du titre.

Son faible prix et son “easy platine” ravira les chasseurs de trophées.

Points positifs :

  • L’humour sympathique
  • Faible prix

Points négatifs :

  • Assez court
  • Aucun réel impact sur le choix des compétences
  • Graphismes assez moyen
  • Trop facile pour un jeu “punitif”
  • Assez court et peu de rejouabilité
9/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.